France: Adoption de la directive sur le droit d'auteur : quels changements?

Last Updated: 9 April 2019
Article by Véronique Dahan and Amélie Tripet
Most Read Contributor in France, March 2019

Après deux ans et demi d'intenses négociations, et à deux mois des élections européennes, le Parlement européen a adopté le 26 mars 2019 la directive sur le droit d'auteur dans le marché unique numérique1. L'objectif poursuivi2 est de permettre aux créateurs de percevoir un revenu plus équitable pour l'utilisation de leurs Suvres par les réseaux sociaux et les grandes plateformes, et de rendre ces dernières responsables de la mise en ligne non autorisée des contenus protégés. La directive vise à encourager le développement du marché de l'octroi de licences entre les titulaires de droits et les plateformes.

Ce texte prévoit deux mesures phares : la création d'un droit voisin pour les entreprises de presse, et l'incitation des grandes plateformes en ligne à conclure des accords avec les titulaires de droits, sous peine de voir leur responsabilité engagée.

Une transposition en France dans les deux ans

La directive3 n'est pas directement applicable et devra être transposée dans les législations nationales au plus tard dans les 24 mois après son entrée en vigueur.

La France a pris les devants, puisqu'une proposition de loi tendant à créer un droit voisin au profit des agences de presse et des éditeurs de presse a été adoptée par le Sénat le 24 janvier 2019.

I - les nouvelles obligations mises à la charge des plateformes

Actuellement, les plateformes, qui ont un rôle passif et neutre quant aux contenus stockés, bénéficient d'un régime dit de responsabilité limitée. Elles ne sont en effet pas responsables a priori du contenu que leurs utilisateurs téléchargent, sauf en cas de notification par le titulaire d'une atteinte à ses droits d'auteur et d'absence de retrait rapide.

L'article 13 de la proposition de directive, devenu article 17, a été le plus controversé. La tension se cristallisait notamment autour de la possibilité d'instaurer des mécanismes de filtrage automatique des contenus non autorisés sur ces plateformes.

YouTube a ainsi mis en place une vaste campagne en ligne contre la directive avec le hashtag #SaveYourInternet, en mobilisant de nombreux YouTubeurs. La plateforme mettait en avant le risque que de nombreux contenus soient rendus inaccessibles si un tel mécanisme était mis en place.

L'article 17 de la directive prévoit la responsabilité des « fournisseurs de services de partages de contenus en ligne » en cas de diffusion d'un contenu sans autorisation de l'ayant-droit :

La définition des « fournisseurs de services de partages de contenus en ligne » : il s'agit des  sites « dont l'objectif principal ou l'un des objectifs principaux est de stocker et de donner au public l'accès à une quantité importante d'Suvres protégées par le droit d'auteur ou d'autres objets protégés qui ont été téléversés [mis en ligne] par ses utilisateurs, qu'il organise et promeut à des fins lucratives. »4. La directive vise notamment ceux qui « jouent un rôle important sur le marché des contenus en ligne en étant en concurrence pour les mêmes publics avec d'autres services de contenus en ligne, comme les services de diffusion audio et vidéo en flux continu ». En sont notamment exclus les encyclopédies en ligne à but non lucratif (Wikipedia), les répertoires éducatifs et scientifiques à but non lucratif, les plateformes de développement et de partage de logiciels libres, les places de marché en ligne de vente au détail (Amazon), les services individuels de stockage dans le cloud sans accès direct au public.

La nécessité d'obtenir un accord avec les ayants-droit : les plateformes de partage de contenus en ligne doivent obtenir l'autorisation des titulaires de droits pour communiquer ou mettre à disposition du public leurs Suvres, « par exemple en concluant un accord de licence ». Cette autorisation obtenue par les plateformes bénéficie également à leurs utilisateurs, dès lors qu'ils « n'agissent pas à des fins commerciales ou lorsque leur activité ne génère pas de revenus significatifs ». Afin de préserver la liberté contractuelle, les titulaires de droits ne sont pas obligés de donner leur autorisation, ni de conclure des accords de licence : ils peuvent refuser la mise en ligne de leurs Suvres ou bien les mettre à disposition gratuitement.

La responsabilité des grandes plateformes en ligne : elles deviennent donc directement responsables de la mise à disposition d'un contenu non autorisée par son auteur, sans que le régime de responsabilité limitée de l'hébergeur ne puisse s'appliquer5. Toutefois, la plateforme sera exonérée de toute responsabilité si elle démontre avoir satisfait aux trois conditions cumulatives suivantes :

- qu'elle a « fourni ses meilleurs efforts » pour obtenir une autorisation du titulaire des droits afin de communiquer l'Suvre au public, - qu'elle a « fourni ses meilleurs efforts » « conformément aux normes élevées du secteur en matière de diligence professionnelle » pour garantir l'indisponibilité de l'Suvre protégée dès lors que la communication non autorisée de celle-ci a été signalée par le titulaire des droits au moyen d'« informations pertinentes et nécessaires », - qu'elle a agi promptement pour retirer ou bloquer l'accès à l'Suvre dès réception de la  notification « suffisamment motivée » par le titulaire des droits.

La conformité de ces obligations est appréciée « notamment » selon le type, l'audience et la taille de la plateforme ainsi que le type d'Suvres, mais également selon les moyens disponibles qui doivent être adaptés et efficaces, et leur coût pour les plateformes6. Il ne peut dès lors être exclu que « dans certains cas, la disponibilité de contenus non autorisés protégés par le droit d'auteur ne puisse être évitée que sur notification des titulaires de droits ».7

Enfin, les plateformes doivent faire preuve de transparence vis-à-vis des titulaires de droits quant aux mesures prises dans le cadre de leur coopération.

Une responsabilité variable selon la taille des plateformes : les structures qui ont moins de 3 ans et qui génèrent un chiffre d'affaire annuel inférieur à 10 millions d'euros voient leurs obligations allégées, elles devront à ce titre faire leurs meilleurs efforts pour obtenir l'autorisation auprès du titulaire des droits, et retirer promptement un contenu signalé.  En revanche, les plateformes qui comptent plus de 5 millions de visiteurs uniques par mois doivent en outre démontrer avoir fait tous les efforts possibles pour empêcher de nouveaux téléchargements des Suvres déjà signalées par les titulaires de droit8.

Pas de filtrage automatique : aucune mesure de filtrage automatique, tant redoutée par les grandes plateformes, n'est requise par la directive qui précise qu'il n'y a « aucune obligation générale de surveillance »9. Toutefois, ces plateformes doivent mettre en place, en vertu du paragraphe 8, un mécanisme de réclamation efficace et rapide afin que les titulaires de droits puissent signaler les abus10. Les décisions de blocage ou de retrait des contenus signalés doivent être contrôlées « par une personne physique ».

Les exceptions au droit d'auteur demeurent inchangées. Ces mesures n'affectent en rien la possibilité pour les utilisateurs et les plateformes de se prévaloir des exceptions existantes relatives notamment au droit de critique et de citation, à la caricature, la parodie et au pastiche.

II Le droit voisin des éditeurs de presse prévu à l'article 15 de la directive (ancien article 11)

Jusqu'ici, le régime juridique en vigueur reconnaît aux éditeurs de presse un droit sur le titre de presse dans son ensemble, ou bien, article par article, en fonction du contrat passé avec le journaliste, dans des conditions restrictives. Afin d'établir la contrefaçon de leur droit d'auteur, il leur appartient de démontrer que chaque extrait mis en ligne reproduit une partie originale de leur contenu. Cette difficulté probatoire rend très difficile la mise en Suvre d'une action contre la publication de multiples extraits.

Le nouveau droit voisin créé par l'article 15 de la directive leur permet d'exiger auprès des plateformes une autorisation (et donc de la monnayer) pour la reproduction et la mise à disposition du public de leurs publications, pendant l'année de la première publication du contenu11, puis les deux années civiles suivantes.

Une telle disposition impose aux grands agrégateurs d'actualités, comme Google News, de rémunérer les médias dès lors qu'ils affichent des extraits d'articles, d'images ou de vidéos sur leurs services.

Toutefois, aucune autorisation ni aucune rémunération n'est requise pour (i) les utilisations privées ou non commerciales par des utilisateurs individuel ; (ii) le renvoi par des hyperliens à des articles de presse ; et (iii) l'utilisation de « mots isolés » ou de « très courts extraits d'une publication de presse »  ; ou encore (iv) le rappel de simples faits rapportés dans les publications de presse12.

Le 14 février 2019, le Parlement a publié un communiqué de presse13 indiquant notamment que :

« Le partage d'extraits d'articles d'actualité ne déclenchera pas de droits pour l'organe de presse ayant produit l'article partagé. Toutefois, l'accord contient également des dispositions visant à éviter que les agrégateurs de nouvelles n'abusent de cette tolérance. L'extrait pourra donc continuer à apparaître sur un fil d'actualités Google News, par exemple, or lorsqu'un article est partagé sur Facebook, à condition qu'il soit ''très court'' ».

Les journalistes reçoivent une « part appropriée des recettes que les éditeurs de presse perçoivent pour l'utilisation de leurs publications de presse » par les agrégateurs d'actualités14. Les modalités de mise en Suvre de cette rémunération ne sont toutefois pas précisées.

Footnotes

1 Le texte, tel qu'adopté par le Parlement par 348 voix contre 274, est pour le moment uniquement accessible en édition provisoire, au lien suivant.

2 Compte tenu de l'évolution des pratiques et des supports depuis la Directive du 22 mai 2001 sur les droits d'auteur dans la société de l'information.

3 Dont le vote est prévu le 15 avril 2019.

4 Considérant 62 et Article 2 de la directive sur le droit d'auteur.

5 Article 17, 4 de la directive sur le droit d'auteur.

6 Article 17, 5 de la directive sur le droit d'auteur.

7 Considérant 66 de la directive sur le droit d'auteur.

8 Article 17, 6 de la directive sur le droit d'auteur.

9 Article 17, 8 de la directive sur le droit d'auteur.

10 Article 17, 9 de la directive sur le droit d'auteur.

11 Article 15, 4 de la directive sur le droit d'auteur.

12 Considérant 57 de la directive sur le droit d'auteur.

13 Accessible ici

14 Article 15, 5 de la directive sur le droit d'auteur.

The content of this article is intended to provide a general guide to the subject matter. Specialist advice should be sought about your specific circumstances.

To print this article, all you need is to be registered on Mondaq.com.

Click to Login as an existing user or Register so you can print this article.

Authors
 
Some comments from our readers…
“The articles are extremely timely and highly applicable”
“I often find critical information not available elsewhere”
“As in-house counsel, Mondaq’s service is of great value”

Related Topics
 
Related Articles
 
Up-coming Events Search
Tools
Print
Font Size:
Translation
Channels
Mondaq on Twitter
 
Mondaq Free Registration
Gain access to Mondaq global archive of over 375,000 articles covering 200 countries with a personalised News Alert and automatic login on this device.
Mondaq News Alert (some suggested topics and region)
Select Topics
Registration (please scroll down to set your data preferences)

Mondaq Ltd requires you to register and provide information that personally identifies you, including your content preferences, for three primary purposes (full details of Mondaq’s use of your personal data can be found in our Privacy and Cookies Notice):

  • To allow you to personalize the Mondaq websites you are visiting to show content ("Content") relevant to your interests.
  • To enable features such as password reminder, news alerts, email a colleague, and linking from Mondaq (and its affiliate sites) to your website.
  • To produce demographic feedback for our content providers ("Contributors") who contribute Content for free for your use.

Mondaq hopes that our registered users will support us in maintaining our free to view business model by consenting to our use of your personal data as described below.

Mondaq has a "free to view" business model. Our services are paid for by Contributors in exchange for Mondaq providing them with access to information about who accesses their content. Once personal data is transferred to our Contributors they become a data controller of this personal data. They use it to measure the response that their articles are receiving, as a form of market research. They may also use it to provide Mondaq users with information about their products and services.

Details of each Contributor to which your personal data will be transferred is clearly stated within the Content that you access. For full details of how this Contributor will use your personal data, you should review the Contributor’s own Privacy Notice.

Please indicate your preference below:

Yes, I am happy to support Mondaq in maintaining its free to view business model by agreeing to allow Mondaq to share my personal data with Contributors whose Content I access
No, I do not want Mondaq to share my personal data with Contributors

Also please let us know whether you are happy to receive communications promoting products and services offered by Mondaq:

Yes, I am happy to received promotional communications from Mondaq
No, please do not send me promotional communications from Mondaq
Terms & Conditions

Mondaq.com (the Website) is owned and managed by Mondaq Ltd (Mondaq). Mondaq grants you a non-exclusive, revocable licence to access the Website and associated services, such as the Mondaq News Alerts (Services), subject to and in consideration of your compliance with the following terms and conditions of use (Terms). Your use of the Website and/or Services constitutes your agreement to the Terms. Mondaq may terminate your use of the Website and Services if you are in breach of these Terms or if Mondaq decides to terminate the licence granted hereunder for any reason whatsoever.

Use of www.mondaq.com

To Use Mondaq.com you must be: eighteen (18) years old or over; legally capable of entering into binding contracts; and not in any way prohibited by the applicable law to enter into these Terms in the jurisdiction which you are currently located.

You may use the Website as an unregistered user, however, you are required to register as a user if you wish to read the full text of the Content or to receive the Services.

You may not modify, publish, transmit, transfer or sell, reproduce, create derivative works from, distribute, perform, link, display, or in any way exploit any of the Content, in whole or in part, except as expressly permitted in these Terms or with the prior written consent of Mondaq. You may not use electronic or other means to extract details or information from the Content. Nor shall you extract information about users or Contributors in order to offer them any services or products.

In your use of the Website and/or Services you shall: comply with all applicable laws, regulations, directives and legislations which apply to your Use of the Website and/or Services in whatever country you are physically located including without limitation any and all consumer law, export control laws and regulations; provide to us true, correct and accurate information and promptly inform us in the event that any information that you have provided to us changes or becomes inaccurate; notify Mondaq immediately of any circumstances where you have reason to believe that any Intellectual Property Rights or any other rights of any third party may have been infringed; co-operate with reasonable security or other checks or requests for information made by Mondaq from time to time; and at all times be fully liable for the breach of any of these Terms by a third party using your login details to access the Website and/or Services

however, you shall not: do anything likely to impair, interfere with or damage or cause harm or distress to any persons, or the network; do anything that will infringe any Intellectual Property Rights or other rights of Mondaq or any third party; or use the Website, Services and/or Content otherwise than in accordance with these Terms; use any trade marks or service marks of Mondaq or the Contributors, or do anything which may be seen to take unfair advantage of the reputation and goodwill of Mondaq or the Contributors, or the Website, Services and/or Content.

Mondaq reserves the right, in its sole discretion, to take any action that it deems necessary and appropriate in the event it considers that there is a breach or threatened breach of the Terms.

Mondaq’s Rights and Obligations

Unless otherwise expressly set out to the contrary, nothing in these Terms shall serve to transfer from Mondaq to you, any Intellectual Property Rights owned by and/or licensed to Mondaq and all rights, title and interest in and to such Intellectual Property Rights will remain exclusively with Mondaq and/or its licensors.

Mondaq shall use its reasonable endeavours to make the Website and Services available to you at all times, but we cannot guarantee an uninterrupted and fault free service.

Mondaq reserves the right to make changes to the services and/or the Website or part thereof, from time to time, and we may add, remove, modify and/or vary any elements of features and functionalities of the Website or the services.

Mondaq also reserves the right from time to time to monitor your Use of the Website and/or services.

Disclaimer

The Content is general information only. It is not intended to constitute legal advice or seek to be the complete and comprehensive statement of the law, nor is it intended to address your specific requirements or provide advice on which reliance should be placed. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers make no representations about the suitability of the information contained in the Content for any purpose. All Content provided "as is" without warranty of any kind. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers hereby exclude and disclaim all representations, warranties or guarantees with regard to the Content, including all implied warranties and conditions of merchantability, fitness for a particular purpose, title and non-infringement. To the maximum extent permitted by law, Mondaq expressly excludes all representations, warranties, obligations, and liabilities arising out of or in connection with all Content. In no event shall Mondaq and/or its respective suppliers be liable for any special, indirect or consequential damages or any damages whatsoever resulting from loss of use, data or profits, whether in an action of contract, negligence or other tortious action, arising out of or in connection with the use of the Content or performance of Mondaq’s Services.

General

Mondaq may alter or amend these Terms by amending them on the Website. By continuing to Use the Services and/or the Website after such amendment, you will be deemed to have accepted any amendment to these Terms.

These Terms shall be governed by and construed in accordance with the laws of England and Wales and you irrevocably submit to the exclusive jurisdiction of the courts of England and Wales to settle any dispute which may arise out of or in connection with these Terms. If you live outside the United Kingdom, English law shall apply only to the extent that English law shall not deprive you of any legal protection accorded in accordance with the law of the place where you are habitually resident ("Local Law"). In the event English law deprives you of any legal protection which is accorded to you under Local Law, then these terms shall be governed by Local Law and any dispute or claim arising out of or in connection with these Terms shall be subject to the non-exclusive jurisdiction of the courts where you are habitually resident.

You may print and keep a copy of these Terms, which form the entire agreement between you and Mondaq and supersede any other communications or advertising in respect of the Service and/or the Website.

No delay in exercising or non-exercise by you and/or Mondaq of any of its rights under or in connection with these Terms shall operate as a waiver or release of each of your or Mondaq’s right. Rather, any such waiver or release must be specifically granted in writing signed by the party granting it.

If any part of these Terms is held unenforceable, that part shall be enforced to the maximum extent permissible so as to give effect to the intent of the parties, and the Terms shall continue in full force and effect.

Mondaq shall not incur any liability to you on account of any loss or damage resulting from any delay or failure to perform all or any part of these Terms if such delay or failure is caused, in whole or in part, by events, occurrences, or causes beyond the control of Mondaq. Such events, occurrences or causes will include, without limitation, acts of God, strikes, lockouts, server and network failure, riots, acts of war, earthquakes, fire and explosions.

By clicking Register you state you have read and agree to our Terms and Conditions