Canada: Victoire Importante Pour Les Employeurs Du Québec Relativement Aux Employés À Salaire Annuel

Le 6 mai dernier, dans l’affaire Godin et al. c. L’Aréna des Canadiens inc. et al.[i], l’honorable juge Chantal Lamarche, j.c.s., a rendu une décision rejetant l’autorisation d’exercer une action collective visant à réclamer, pour le compte des employés rémunérés sur une base annuelle, le paiement des heures supplémentaires en vertu de la Loi sur les normes du travail (la « LNT »).

D’intérêt pour tous les employeurs du Québec, la Cour supérieure (la « Cour ») confirme dans cette décision la jurisprudence à l’effet que l’existence d’un salaire horaire habituel constitue une condition d’application à la rémunération majorée des heures supplémentaires prévue à l’article 55 de la LNT.

Le contexte

La demanderesse était coordonnatrice principale à la rédaction au sein de L’Aréna des Canadiens. À ce titre, elle avait notamment comme tâches la rédaction d’articles et la réalisation d’entrevues sur l’équipe de hockey des Canadiens de Montréal. Pour accomplir ces tâches, elle devait suivre l’équipe au Québec, au Canada et aux États-Unis lors des matchs et pratiques, et ce, en dehors des heures d’ouverture de bureau.

Le demandeur était quant à lui gestionnaire de comptes au sein de L’Aréna du Rocket et s’occupait de la promotion et de la vente de billets de saison, de loges et autres forfaits pour les matchs de l’équipe de hockey du Rocket de Laval. Pour ce faire, il devait être présent lors des matchs de l’équipe de hockey du Rocket, en dehors des heures d’ouverture de bureau.

En vertu de leur contrat de travail respectif, les deux demandeurs étaient rémunérés sur une base annuelle et avaient un horaire de travail déterminé en fonction des besoins de leur poste respectif. Compte tenu de l’horaire variable des demandeurs, les défenderesses leur octroyaient des congés déterminés en fonction de leur participation aux matchs et autres activités connexes.

L’action collective

Les demandeurs ont déposé une demande d’autorisation pour exercer une action collective pour le compte de tous les salariés rémunérés sur une base annuelle (à l’exception des cadres) qui ont travaillé pour les défenderesses au moins une semaine de plus de 40 heures au cours de l’année précédant le dépôt de la demande, afin de réclamer la rémunération des heures supplémentaires et leur majoration en vertu de la LNT.

La Cour s’est notamment penchée sur les causes d’action suivantes :

«   La rémunération dun salarié établie sur une base annuelle ne permet pas à un employeur de se soustraire aux dispositions de la LNT sur la rémunération majorée pour le Surtemps, et subsidiairement;

  Le contrôle des heures de travail des demandeurs exercé par les défenderesses permet d’établir un taux horaire habituel pour les fins du calcul de la rémunération majorée du Surtemps. »

Pour autoriser l’action collective, la Cour devait déterminer si la demande répondait aux critères de l’article 575 du Code de procédure civile (le « CPC »). En l’instance, l’honorable juge Lamarche a rejeté la demande d’autorisation sur la base des critères prévus aux paragraphes 575(2) et 575(3) du CPC, soit les critères de la cause défendable et de la composition du groupe.

L’absence de cause défendable

Le second critère prévu à l’article 575 du CPC est satisfait lorsque les « faits allégués paraissent justifier les conclusions recherchées », soit lorsqu’il existe une cause défendable. Le fardeau des demandeurs est peu élevé à cet égard.

La Cour rappelle ensuite le principe selon lequel une pure question de droit doit être tranchée dès cette étape.

La première cause d’action avancée par les demandeurs visait à rejeter l’interprétation de l’article 55 de la LNT faite par les tribunaux, au motif que l’interprétation retenue n’était pas compatible avec l’objet et les autres dispositions de la LNT.

D’emblée, la Cour souligne que la jurisprudence des tribunaux inférieurs est unanime à l’effet que l’article 55 de la LNT ne trouve pas application dans le cas d’un salarié rémunéré sur la base d’un salaire annuel. Cette jurisprudence confirme cependant que le salaire annuel ne peut être simplement factice, c’est-à-dire que le salarié ne doit pas être dans les faits rémunéré en fonction du nombre d’heures travaillées.

La Cour adhère à cette jurisprudence à la lumière de sa propre interprétation des dispositions en question. En effet, la Cour confirme que l’utilisation par le législateur des termes « salaire horaire habituel » à l’article 55 de la LNT ne peut être simplement ignoré. De l’avis de la Cour, les termes utilisés sont clairs et indiquent qu’un salaire horaire habituel est requis pour donner lieu à la rémunération majorée des heures supplémentaires. Une telle expression s’entend dans son sens usuel comme une rémunération variant en fonction des heures travaillées. Or, le salaire annuel quant à lui n’est pas tributaire du nombre d’heures travaillées.

De plus, une telle interprétation est cohérente avec les autres dispositions de la LNT. En effet, la Cour retient que les articles 52 à 54 de la LNT servent uniquement au calcul des heures supplémentaires et qu’ils ne sauraient écarter la condition d’application prévue à l’article 55 de la LNT, soit l’existence d’un salaire horaire habituel.

Enfin, la Cour rappelle que bien que l’objectif premier de la LNT soit la protection des salariés, le législateur a concilié de tels intérêts avec les préoccupations économiques sous-jacentes des employeurs. En effet, la LNT n’impose pas la rémunération horaire comme mode de rémunération obligatoire. Le mode de rémunération est à la discrétion des parties et chaque mode de rémunération a ses propres spécificités.

La Cour conclut donc que l’emploi des termes « salaire horaire habituel » à l’article 55 de la LNT pris dans leur contexte et en fonction de l’objet de la loi vise bel et bien les salariés rémunérés sur une base horaire uniquement. La cause d’action des demandeurs s’appuyant sur l’application de l’article 55 de la LNT aux salariés rémunérés sur une base annuelle ne constitue donc pas une cause défendable selon la Cour.

La seconde cause d’action avancée par les demandeurs était à l’effet que le contrôle exercé par les défenderesses sur les heures de travail de leurs salariés permettait de calculer un salaire horaire habituel.

La Cour est d’avis que les allégations des demandeurs ne démontrent pas un contrôle sur l’horaire de travail permettant d’établir un salaire horaire habituel en fonction du nombre d’heures travaillées. La Cour ajoute que les demandeurs reconnaissent que les heures sont établies en fonction des besoins du poste et varient de semaine en semaine, alors que leur paie demeure identique, peu importe le nombre d’heures travaillées.

La Cour conclut donc que les allégations ne supportent pas les conclusions recherchées.

La composition du groupe et la particularité des rapports individuels de travail

Le critère prévu à l’article 575(3) du CPC, à l’effet que la composition du groupe doit rendre difficile ou peu pratique les règles du mandat d’ester en justice ou de la jonction d’instance n’est également pas satisfait selon l’honorable juge Lamarche.

La Cour suit à ce titre les enseignements de l’arrêt Lachance c. Cleyn Tinker inc.[ii], où il avait été déterminé que ce critère n’était pas satisfait dans le cadre d’une demande d’autorisation d’exercer une action collective réclamant le préavis de licenciement d’anciens employés, car les membres potentiels étaient facilement identifiables.

Plus encore, la Cour considère que les allégations de possibles représailles, d’anonymat et du rapport disproportionné entre les montants réclamés et les coûts d’un recours individuel sont sans fondement. Au contraire, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et la sécurité du travail (la « CNESST ») peut entreprendre un recours sans frais pour le compte des salariés et dispose de pouvoirs d’enquête très étendus afin d’assurer le respect de la LNT. Un tel recours est également plus efficace et entendu d’urgence.

La Cour conclut que la composition du groupe ne satisfait pas au critère de l’article 575(3) de la LNT au vu des allégations des demandeurs, surtout compte tenu du rôle et des pouvoirs de la CNESST. La Cour ajoute à cet égard que le principe de la proportionnalité et de la saine administration de la justice milite en défaveur de l’autorisation de l’action collective.

Conclusions

Dès le stade de l’autorisation, l’honorable juge Lamarche a tranché une importante question de droit afin d’éviter qu’une action collective fondée sur un syllogisme juridique erroné ne soit autorisée. Cette décision confirme et clarifie l’interprétation donnée à l’article 55 de la LNT par les tribunaux, selon laquelle le salaire horaire habituel constitue une condition d’application à la rémunération des heures supplémentaires, afin d’éviter de donner une portée excessive à l’article 55 de la LNT et imposer un mode de rémunération obligatoire aux employeurs.

Contrairement à la tendance prédominante des dernières années de confiner l’étape de l’autorisation de l’action collective à une simple formalité, cette décision rappelle plutôt que l’action collective demeure une procédure extraordinaire qui n’est pas toujours appropriée, notamment en matière de rapports individuels de travail. La décision confirme également que l’action collective n’est pas le véhicule procédural privilégié pour faire respecter les droits des salariés, compte tenu des pouvoirs dévolus à la CNESST en la matière.

Les demandeurs ont trente (30) jours pour en appeler de la décision, le cas échéant.

Footnote

[i] 2019 QCCS 1678.

[ii] 2006 QCCA 1612.

The content of this article is intended to provide a general guide to the subject matter. Specialist advice should be sought about your specific circumstances.

To print this article, all you need is to be registered on Mondaq.com.

Click to Login as an existing user or Register so you can print this article.

Authors
 
In association with
Related Topics
 
Related Articles
 
Related Video
Up-coming Events Search
Tools
Print
Font Size:
Translation
Channels
Mondaq on Twitter
 
Mondaq Free Registration
Gain access to Mondaq global archive of over 375,000 articles covering 200 countries with a personalised News Alert and automatic login on this device.
Mondaq News Alert (some suggested topics and region)
Select Topics
Registration (please scroll down to set your data preferences)

Mondaq Ltd requires you to register and provide information that personally identifies you, including your content preferences, for three primary purposes (full details of Mondaq’s use of your personal data can be found in our Privacy and Cookies Notice):

  • To allow you to personalize the Mondaq websites you are visiting to show content ("Content") relevant to your interests.
  • To enable features such as password reminder, news alerts, email a colleague, and linking from Mondaq (and its affiliate sites) to your website.
  • To produce demographic feedback for our content providers ("Contributors") who contribute Content for free for your use.

Mondaq hopes that our registered users will support us in maintaining our free to view business model by consenting to our use of your personal data as described below.

Mondaq has a "free to view" business model. Our services are paid for by Contributors in exchange for Mondaq providing them with access to information about who accesses their content. Once personal data is transferred to our Contributors they become a data controller of this personal data. They use it to measure the response that their articles are receiving, as a form of market research. They may also use it to provide Mondaq users with information about their products and services.

Details of each Contributor to which your personal data will be transferred is clearly stated within the Content that you access. For full details of how this Contributor will use your personal data, you should review the Contributor’s own Privacy Notice.

Please indicate your preference below:

Yes, I am happy to support Mondaq in maintaining its free to view business model by agreeing to allow Mondaq to share my personal data with Contributors whose Content I access
No, I do not want Mondaq to share my personal data with Contributors

Also please let us know whether you are happy to receive communications promoting products and services offered by Mondaq:

Yes, I am happy to received promotional communications from Mondaq
No, please do not send me promotional communications from Mondaq
Terms & Conditions

Mondaq.com (the Website) is owned and managed by Mondaq Ltd (Mondaq). Mondaq grants you a non-exclusive, revocable licence to access the Website and associated services, such as the Mondaq News Alerts (Services), subject to and in consideration of your compliance with the following terms and conditions of use (Terms). Your use of the Website and/or Services constitutes your agreement to the Terms. Mondaq may terminate your use of the Website and Services if you are in breach of these Terms or if Mondaq decides to terminate the licence granted hereunder for any reason whatsoever.

Use of www.mondaq.com

To Use Mondaq.com you must be: eighteen (18) years old or over; legally capable of entering into binding contracts; and not in any way prohibited by the applicable law to enter into these Terms in the jurisdiction which you are currently located.

You may use the Website as an unregistered user, however, you are required to register as a user if you wish to read the full text of the Content or to receive the Services.

You may not modify, publish, transmit, transfer or sell, reproduce, create derivative works from, distribute, perform, link, display, or in any way exploit any of the Content, in whole or in part, except as expressly permitted in these Terms or with the prior written consent of Mondaq. You may not use electronic or other means to extract details or information from the Content. Nor shall you extract information about users or Contributors in order to offer them any services or products.

In your use of the Website and/or Services you shall: comply with all applicable laws, regulations, directives and legislations which apply to your Use of the Website and/or Services in whatever country you are physically located including without limitation any and all consumer law, export control laws and regulations; provide to us true, correct and accurate information and promptly inform us in the event that any information that you have provided to us changes or becomes inaccurate; notify Mondaq immediately of any circumstances where you have reason to believe that any Intellectual Property Rights or any other rights of any third party may have been infringed; co-operate with reasonable security or other checks or requests for information made by Mondaq from time to time; and at all times be fully liable for the breach of any of these Terms by a third party using your login details to access the Website and/or Services

however, you shall not: do anything likely to impair, interfere with or damage or cause harm or distress to any persons, or the network; do anything that will infringe any Intellectual Property Rights or other rights of Mondaq or any third party; or use the Website, Services and/or Content otherwise than in accordance with these Terms; use any trade marks or service marks of Mondaq or the Contributors, or do anything which may be seen to take unfair advantage of the reputation and goodwill of Mondaq or the Contributors, or the Website, Services and/or Content.

Mondaq reserves the right, in its sole discretion, to take any action that it deems necessary and appropriate in the event it considers that there is a breach or threatened breach of the Terms.

Mondaq’s Rights and Obligations

Unless otherwise expressly set out to the contrary, nothing in these Terms shall serve to transfer from Mondaq to you, any Intellectual Property Rights owned by and/or licensed to Mondaq and all rights, title and interest in and to such Intellectual Property Rights will remain exclusively with Mondaq and/or its licensors.

Mondaq shall use its reasonable endeavours to make the Website and Services available to you at all times, but we cannot guarantee an uninterrupted and fault free service.

Mondaq reserves the right to make changes to the services and/or the Website or part thereof, from time to time, and we may add, remove, modify and/or vary any elements of features and functionalities of the Website or the services.

Mondaq also reserves the right from time to time to monitor your Use of the Website and/or services.

Disclaimer

The Content is general information only. It is not intended to constitute legal advice or seek to be the complete and comprehensive statement of the law, nor is it intended to address your specific requirements or provide advice on which reliance should be placed. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers make no representations about the suitability of the information contained in the Content for any purpose. All Content provided "as is" without warranty of any kind. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers hereby exclude and disclaim all representations, warranties or guarantees with regard to the Content, including all implied warranties and conditions of merchantability, fitness for a particular purpose, title and non-infringement. To the maximum extent permitted by law, Mondaq expressly excludes all representations, warranties, obligations, and liabilities arising out of or in connection with all Content. In no event shall Mondaq and/or its respective suppliers be liable for any special, indirect or consequential damages or any damages whatsoever resulting from loss of use, data or profits, whether in an action of contract, negligence or other tortious action, arising out of or in connection with the use of the Content or performance of Mondaq’s Services.

General

Mondaq may alter or amend these Terms by amending them on the Website. By continuing to Use the Services and/or the Website after such amendment, you will be deemed to have accepted any amendment to these Terms.

These Terms shall be governed by and construed in accordance with the laws of England and Wales and you irrevocably submit to the exclusive jurisdiction of the courts of England and Wales to settle any dispute which may arise out of or in connection with these Terms. If you live outside the United Kingdom, English law shall apply only to the extent that English law shall not deprive you of any legal protection accorded in accordance with the law of the place where you are habitually resident ("Local Law"). In the event English law deprives you of any legal protection which is accorded to you under Local Law, then these terms shall be governed by Local Law and any dispute or claim arising out of or in connection with these Terms shall be subject to the non-exclusive jurisdiction of the courts where you are habitually resident.

You may print and keep a copy of these Terms, which form the entire agreement between you and Mondaq and supersede any other communications or advertising in respect of the Service and/or the Website.

No delay in exercising or non-exercise by you and/or Mondaq of any of its rights under or in connection with these Terms shall operate as a waiver or release of each of your or Mondaq’s right. Rather, any such waiver or release must be specifically granted in writing signed by the party granting it.

If any part of these Terms is held unenforceable, that part shall be enforced to the maximum extent permissible so as to give effect to the intent of the parties, and the Terms shall continue in full force and effect.

Mondaq shall not incur any liability to you on account of any loss or damage resulting from any delay or failure to perform all or any part of these Terms if such delay or failure is caused, in whole or in part, by events, occurrences, or causes beyond the control of Mondaq. Such events, occurrences or causes will include, without limitation, acts of God, strikes, lockouts, server and network failure, riots, acts of war, earthquakes, fire and explosions.

By clicking Register you state you have read and agree to our Terms and Conditions