Canada: Le Projet De Loi No 26 : Une Approche Novatrice Pour Récupérer Les Sommes Dont Les Contribuables Ont Été Privés Par Les Fraudes Ou Manœuvres Dolosives Dans Le Cadre De Contrats Publics

Le 3 décembre 2014, la ministre de la Justice et Procureure générale du Québec, Mme Stéphanie Vallée, et le ministre responsable de l'Administration gouvernementale et de la Révision des programmes et président du Conseil du trésor, M. Martin Coiteux ont déposé le projet de loi no 261 (le « Projet de loi no 26 ») qui donnera, s'il est adopté, aux organismes publics les moyens d'aller récupérer efficacement les sommes qu'ils ont versées en trop dans les contrats publics.

Les objectifs du Projet de loi no 26 sont de:

  1. permettre aux entreprises ou aux personnes exploitant une entreprise individuelle ayant commis une fraude ou pris part à des démarches dolosives dans le cadre de tout contrat public et qui font preuve de bonne foi, de se réhabiliter en remboursant les sommes perçues en trop de l'organisme public ;
  2. rendre publiques les modalités de toute proposition acceptée par la ministre de la Justice ;
  3. faciliter pour les organismes publics, le cas échéant, les recours nécessaires à la récupération des sommes qui lui sont dues ;
  4. prévoir la mise sur pied d'un fonds affecté au financement des activités liées à la récupération des fonds.

Un projet de loi qui ratisse large

Le Projet de loi no 26 vise les manSuvres dolosives dans le cadre de l'adjudication, de l'attribution ou de la gestion d'un contrat public et créé une présomption de préjudice causé à l'organisme concerné.2 Il ne se limite pas à la responsabilité de l'entreprise : tant les dirigeants que les administrateurs de l'entreprise fautive sont visés. En effet, la responsabilité de ses dirigeants en fonction sera engagée au moment de la fraude ou de la manSuvre dolosive, à moins qu'ils ne démontrent avoir agi avec le soin, la diligence et la compétence dont ferait preuve, en pareilles circonstances, une personne prudente. Il en est de même pour ses administrateurs, s'il est établi qu'ils savaient ou auraient dû savoir qu'une fraude ou une manSuvre dolosive a été commise relativement au contrat visé. Le législateur ajoute que les responsables du préjudice sont solidairement responsables, à moins que l'organisme public y renonce.3

Le programme de remboursement volontaire est le mode de fonctionnement privilégié

Précisons, tout d'abord, que le gouvernement entend prêcher par l'exemple en mettant de l'avant comme dans le nouveau Code de procédure civile, un mode alternatif de résolution des conflits en matière civile qui ressemblera dans une certaine mesure aux conférences de règlement à l'amiable, sans nécessiter, toutefois, d'intenter des procédures judiciaires avant de s'en prévaloir. Il s'agit d'un programme de remboursement volontaire à durée déterminée afin qu'une entreprise ou personne physique puisse rembourser certaines sommes qu'elle s'est appropriée illégalement.4 L'administrateur désigné par le gouvernement aura pour rôle d'amener les intéressés à s'entendre.

Par ailleurs, à moins que les parties n'y consentent, rien de ce qui a été dit ou écrit dans le cadre de l'application du programme n'est recevable en preuve devant un tribunal judiciaire ou administratif. L'administrateur ne peut être contraint de divulguer ce qui lui a été révélé ou ce dont il a eu connaissance dans l'exercice de ses fonctions, ni de produire un document confectionné ou obtenu dans cet exercice. Le législateur ferme la porte à toutes demandes d'accès à l'information pour inciter les parties à participer au processus.

Il est important de souligner que ce processus est purement civil et ne se substituera pas aux poursuites de nature pénale ou criminelle.

Les principales caractéristiques de ce programme sont les suivantes:

  • Les entreprises ou les personnes ont 12 mois pour se prévaloir du programme de remboursement et faire une offre de règlement.
  • Les organismes publics et les entreprises peuvent négocier de bonne foi un règlement satisfaisant, avec l'assistance d'une personne neutre et impartiale, sans qu'une poursuite devant les tribunaux ne soit intentée évitant ainsi les délais associés au processus judiciaire.
  • Les propositions sont analysées par cette personne neutre assistée de juricomptables qui formulera des recommandations à la ministre de la Justice.
  • Dans le cadre du programme de remboursement, les entreprises ou les personnes qui s'en prévalent devront verser des frais supplémentaires correspondant à 10 % de la somme à rembourser, afin que les contribuables n'aient pas à assumer les coûts liés à la gestion du programme de remboursement.
  • Si une entente intervient, une déclaration contenant le nom de l'entreprise, le nom des organismes publics visés ainsi que le montant versé sera rendue publique.
  • Les sommes éventuellement récupérées seront redistribuées aux ministères et aux organismes en fonction des dommages subis.

Les recours judiciaires envisagés en cas d'absence d'entente en vertu du programme

Des règles exceptionnelles sont mise en place pour les recours judiciaires. Ce sont les suivantes: 

  • Un arsenal puissant est mis à la disposition des organismes publics afin qu'ils puissent intenter des recours contre les entreprises fautives pour une période de cinq ans. 
  • Les réclamations judiciaires permettront de réclamer des sommes payées en trop jusqu'à 20 ans précédant l'entrée en vigueur des dispositions portant sur les recours.5 Cette période concorde avec celle qui fait l'objet des travaux de la commission Charbonneau.
  • Le préjudice est présumé correspondre à la somme réclamée par l'organisme public concerné pour le contrat visé lorsque cette somme réclamée ne représente pas plus de 15 % du montant total payé pour le contrat visé.6
  • L'organisme public peut réclamer plus de 15 % des sommes payées. Toutefois, pour les sommes qui excèderaient 15 %, il doit le faire selon les règles usuelles de la preuve.
  • L'entreprise qui prétend que les dommages subis par le gouvernement ou l'organisme public sont inférieurs aux dommages présumés devra également en faire la preuve.7
  • Si une entreprise est condamnée par la cour, une somme supplémentaire correspondant à 20 % de la condamnation sera versée à l'organisme public, à titre de remboursement des frais engagés par le recours. Cette mesure a pour but de faire assumer aux parties fautives, et non aux contribuables, les coûts engendrés pour l'application du Projet de loi no 26.8
  • La créance de l'organisme public pour les sommes réclamées dans le cadre d'une action lui confère une hypothèque légale qui peut, sur autorisation, être inscrite sur les biens de toute entreprise ou de toute personne physique visée par la loi. Ce pouvoir s'apparente à une saisie avant jugement puisqu'en cas d'urgence, cette demande d'autorisation peut être présentée, sans avis à la partie adverse.9

Des modifications importantes à la Loi sur les contrats des organismes publics

Le Projet de loi no 26 prévoit des modifications envisagées à la Loi sur les contrats des organismes publics10 qui traite du régime d'autorisation de contracter avec les organismes publics.

Le Projet de loi no 26 donne l'avantage à toute entreprise fautive de se réformer et de mettre en place le plus haut standard d'intégrité pour continuer de travailler avec le gouvernement. Selon le Projet de loi no 26, un contractant inscrit au registre des entreprises non admissibles aux contrats publics pourrait présenter une demande à l'Autorité des marchés financiers pour obtenir le retrait de son inscription à ce registre suite à une entente conformément au programme. Ainsi, une entreprise qui a apporté des changements significatifs depuis le jour de l'infraction pour laquelle elle a été condamnée pourrait obtenir une autorisation si elle satisfait aux exigences élevées d'intégrité au moment de sa demande, malgré les gestes posés antérieurement.

Conclusion

Le Projet de loi no 26 s'inscrit clairement dans l'ensemble des mesures mises en place par le gouvernement pour rendre plus accessible et efficace le système judiciaire, sans pour autant l'encombrer. Par ailleurs, il s'inscrit dans la même philosophie que le programme de clémence mise de l'avant du côté pénal par le Bureau de la concurrence. Le programme de clémence permet à des entreprises de minimiser l'impact pénal en reconnaissant leur participation à des gestes illégaux visés par la Loi sur la concurrence,11 pourvu que ceux-ci font preuve de coopération et d'aveux précoces quant à leur rôle dans une infraction en matière de cartel. Le demandeur de clémence doit démontrer qu'il a mis en place les contrôles nécessaires pour éviter la répétition des gestes inacceptables.

Le Projet de loi no 26 est d'autant plus ambitieux qu'il s'attaque à tous les contrats publics et ne se limite pas au domaine de la construction. Il faudra suivre le cheminement de ce projet de loi puisque, s'il est adopté, il pourrait constituer pour les entreprises, ses dirigeants et administrateurs ayant participé à des activités frauduleuses dans le cadre d'octroi de contrats avec un organisme gouvernemental, un risque supplémentaire d'affaires ou encore, une opportunité de se réhabiliter.

Footnotes

1. Projet de loi n° 26 : Loi visant principalement la récupération de sommes obtenues à la suite de fraudes ou de manSuvres dolosives dans le cadre de contrats publics, présenté à la 41e législature, 1re session, le 3 décembre 2014. Disponible au http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/projets-loi/projet-loi-26-41-1.html.

2. Voir l'article 10 du Projet de loi n° 26.

3. Voir l'article 10 du Projet de loi no 26.

4. Voir l'article 3 du Projet de loi no 26.

5. Voir l'article 16 du Projet de loi no 26.

6. Voir l'article 11 du Projet de loi no 26.

7. Voir l'article 11 du Projet de loi no 26.

8. Voir l'article 14 du Projet de loi no 26.

9. Voir l'article 13 du Projet de loi no 26.

10. Loi sur les contrats des organismes publics (Chapitre C-65.1) disponible au lien suivant : http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/C_65_1/C65_1.html.

11. Loi sur la concurrence (L.R.C. (1985), ch. C-34), disponible au lien suivant : http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/c-34/.

The foregoing provides only an overview and does not constitute legal advice. Readers are cautioned against making any decisions based on this material alone. Rather, specific legal advice should be obtained.

To print this article, all you need is to be registered on Mondaq.com.

Click to Login as an existing user or Register so you can print this article.

Authors
Martin G. Masse
 
In association with
Related Topics
 
Related Articles
 
Related Video
Up-coming Events Search
Tools
Print
Font Size:
Translation
Channels
Mondaq on Twitter
 
Register for Access and our Free Biweekly Alert for
This service is completely free. Access 250,000 archived articles from 100+ countries and get a personalised email twice a week covering developments (and yes, our lawyers like to think you’ve read our Disclaimer).
 
Email Address
Company Name
Password
Confirm Password
Position
Mondaq Topics -- Select your Interests
 Accounting
 Anti-trust
 Commercial
 Compliance
 Consumer
 Criminal
 Employment
 Energy
 Environment
 Family
 Finance
 Government
 Healthcare
 Immigration
 Insolvency
 Insurance
 International
 IP
 Law Performance
 Law Practice
 Litigation
 Media & IT
 Privacy
 Real Estate
 Strategy
 Tax
 Technology
 Transport
 Wealth Mgt
Regions
Africa
Asia
Asia Pacific
Australasia
Canada
Caribbean
Europe
European Union
Latin America
Middle East
U.K.
United States
Worldwide Updates
Registration (you must scroll down to set your data preferences)

Mondaq Ltd requires you to register and provide information that personally identifies you, including your content preferences, for three primary purposes (full details of Mondaq’s use of your personal data can be found in our Privacy and Cookies Notice):

  • To allow you to personalize the Mondaq websites you are visiting to show content ("Content") relevant to your interests.
  • To enable features such as password reminder, news alerts, email a colleague, and linking from Mondaq (and its affiliate sites) to your website.
  • To produce demographic feedback for our content providers ("Contributors") who contribute Content for free for your use.

Mondaq hopes that our registered users will support us in maintaining our free to view business model by consenting to our use of your personal data as described below.

Mondaq has a "free to view" business model. Our services are paid for by Contributors in exchange for Mondaq providing them with access to information about who accesses their content. Once personal data is transferred to our Contributors they become a data controller of this personal data. They use it to measure the response that their articles are receiving, as a form of market research. They may also use it to provide Mondaq users with information about their products and services.

Details of each Contributor to which your personal data will be transferred is clearly stated within the Content that you access. For full details of how this Contributor will use your personal data, you should review the Contributor’s own Privacy Notice.

Please indicate your preference below:

Yes, I am happy to support Mondaq in maintaining its free to view business model by agreeing to allow Mondaq to share my personal data with Contributors whose Content I access
No, I do not want Mondaq to share my personal data with Contributors

Also please let us know whether you are happy to receive communications promoting products and services offered by Mondaq:

Yes, I am happy to received promotional communications from Mondaq
No, please do not send me promotional communications from Mondaq
Terms & Conditions

Mondaq.com (the Website) is owned and managed by Mondaq Ltd (Mondaq). Mondaq grants you a non-exclusive, revocable licence to access the Website and associated services, such as the Mondaq News Alerts (Services), subject to and in consideration of your compliance with the following terms and conditions of use (Terms). Your use of the Website and/or Services constitutes your agreement to the Terms. Mondaq may terminate your use of the Website and Services if you are in breach of these Terms or if Mondaq decides to terminate the licence granted hereunder for any reason whatsoever.

Use of www.mondaq.com

To Use Mondaq.com you must be: eighteen (18) years old or over; legally capable of entering into binding contracts; and not in any way prohibited by the applicable law to enter into these Terms in the jurisdiction which you are currently located.

You may use the Website as an unregistered user, however, you are required to register as a user if you wish to read the full text of the Content or to receive the Services.

You may not modify, publish, transmit, transfer or sell, reproduce, create derivative works from, distribute, perform, link, display, or in any way exploit any of the Content, in whole or in part, except as expressly permitted in these Terms or with the prior written consent of Mondaq. You may not use electronic or other means to extract details or information from the Content. Nor shall you extract information about users or Contributors in order to offer them any services or products.

In your use of the Website and/or Services you shall: comply with all applicable laws, regulations, directives and legislations which apply to your Use of the Website and/or Services in whatever country you are physically located including without limitation any and all consumer law, export control laws and regulations; provide to us true, correct and accurate information and promptly inform us in the event that any information that you have provided to us changes or becomes inaccurate; notify Mondaq immediately of any circumstances where you have reason to believe that any Intellectual Property Rights or any other rights of any third party may have been infringed; co-operate with reasonable security or other checks or requests for information made by Mondaq from time to time; and at all times be fully liable for the breach of any of these Terms by a third party using your login details to access the Website and/or Services

however, you shall not: do anything likely to impair, interfere with or damage or cause harm or distress to any persons, or the network; do anything that will infringe any Intellectual Property Rights or other rights of Mondaq or any third party; or use the Website, Services and/or Content otherwise than in accordance with these Terms; use any trade marks or service marks of Mondaq or the Contributors, or do anything which may be seen to take unfair advantage of the reputation and goodwill of Mondaq or the Contributors, or the Website, Services and/or Content.

Mondaq reserves the right, in its sole discretion, to take any action that it deems necessary and appropriate in the event it considers that there is a breach or threatened breach of the Terms.

Mondaq’s Rights and Obligations

Unless otherwise expressly set out to the contrary, nothing in these Terms shall serve to transfer from Mondaq to you, any Intellectual Property Rights owned by and/or licensed to Mondaq and all rights, title and interest in and to such Intellectual Property Rights will remain exclusively with Mondaq and/or its licensors.

Mondaq shall use its reasonable endeavours to make the Website and Services available to you at all times, but we cannot guarantee an uninterrupted and fault free service.

Mondaq reserves the right to make changes to the services and/or the Website or part thereof, from time to time, and we may add, remove, modify and/or vary any elements of features and functionalities of the Website or the services.

Mondaq also reserves the right from time to time to monitor your Use of the Website and/or services.

Disclaimer

The Content is general information only. It is not intended to constitute legal advice or seek to be the complete and comprehensive statement of the law, nor is it intended to address your specific requirements or provide advice on which reliance should be placed. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers make no representations about the suitability of the information contained in the Content for any purpose. All Content provided "as is" without warranty of any kind. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers hereby exclude and disclaim all representations, warranties or guarantees with regard to the Content, including all implied warranties and conditions of merchantability, fitness for a particular purpose, title and non-infringement. To the maximum extent permitted by law, Mondaq expressly excludes all representations, warranties, obligations, and liabilities arising out of or in connection with all Content. In no event shall Mondaq and/or its respective suppliers be liable for any special, indirect or consequential damages or any damages whatsoever resulting from loss of use, data or profits, whether in an action of contract, negligence or other tortious action, arising out of or in connection with the use of the Content or performance of Mondaq’s Services.

General

Mondaq may alter or amend these Terms by amending them on the Website. By continuing to Use the Services and/or the Website after such amendment, you will be deemed to have accepted any amendment to these Terms.

These Terms shall be governed by and construed in accordance with the laws of England and Wales and you irrevocably submit to the exclusive jurisdiction of the courts of England and Wales to settle any dispute which may arise out of or in connection with these Terms. If you live outside the United Kingdom, English law shall apply only to the extent that English law shall not deprive you of any legal protection accorded in accordance with the law of the place where you are habitually resident ("Local Law"). In the event English law deprives you of any legal protection which is accorded to you under Local Law, then these terms shall be governed by Local Law and any dispute or claim arising out of or in connection with these Terms shall be subject to the non-exclusive jurisdiction of the courts where you are habitually resident.

You may print and keep a copy of these Terms, which form the entire agreement between you and Mondaq and supersede any other communications or advertising in respect of the Service and/or the Website.

No delay in exercising or non-exercise by you and/or Mondaq of any of its rights under or in connection with these Terms shall operate as a waiver or release of each of your or Mondaq’s right. Rather, any such waiver or release must be specifically granted in writing signed by the party granting it.

If any part of these Terms is held unenforceable, that part shall be enforced to the maximum extent permissible so as to give effect to the intent of the parties, and the Terms shall continue in full force and effect.

Mondaq shall not incur any liability to you on account of any loss or damage resulting from any delay or failure to perform all or any part of these Terms if such delay or failure is caused, in whole or in part, by events, occurrences, or causes beyond the control of Mondaq. Such events, occurrences or causes will include, without limitation, acts of God, strikes, lockouts, server and network failure, riots, acts of war, earthquakes, fire and explosions.

By clicking Register you state you have read and agree to our Terms and Conditions