France: Droit Public De L'économie HEBDO N°90

Last Updated: 29 October 2015
Article by Philippe Delelis and Nicholas Brice

FUIR

Fuir la justice dominicaine, d'abord. Tel a été le choix des deux pilotes français du fameux vol « Air Cocaïne » qui, condamnés à 20 ans de prison en première instance, méditaient en sirotant un jus de fruit autour de la piscine de leur hôtel sur l'opportunité de rester à Saint Domingue pour attendre l'issue de la procédure d'appel. Avec une telle condamnation, en France, on bénéficie rarement d'une libération provisoire mais nos deux compatriotes, pour on ne sait quelle raison, se demandaient si cet interlude d'exécution des peines justifiait bien de faire confiance au sens de la présomption d'innocence des magistrats dominicains. Observant le balancement délicat de leurs petits parasols plongés dans leurs mojitos sans alcool, ils décidèrent qu'il était temps de rentrer et de s'en remettre à la présomption d'innocence à la française ce qui reste, somme toute, un pari audacieux.

Fuir la charcuterie et la viande rouge, ensuite. C'est ce à quoi nous invite un organe onusien en mal de célébrité qui a pourtant recensé à ce jour la quasi-totalité de ce qui fait le sel de la vie dans la catégorie « dangereux pour la santé ». Aucun ou presque de ces classements n'a vraiment retenu l'attention à ce jour mais la barbaque, c'est autre chose. Tout le monde ou presque est concerné, y compris les végétaliens qui triomphent tandis que les autres envisagent avec consternation de devoir bientôt fêter le Beaujolais nouveau (pas très recommandé non plus) avec une petite salade de haricots verts ou un biscuit au soja.

Fuir la politique en élisant un comique, enfin. C'est ainsi que le Guatemala vient de porter son Coluche national à la présidence avec 67% des suffrages pour manifester son rejet d'un système politique à bout de souffle, semble-t-il (inutile de dire que la vie politique guatémaltèque n'avait pas beaucoup retenu notre attention jusqu'alors). Les commentateurs sont un peu sidérés et manifestent leur inquiétude : le phénomène est-il appelé à se généraliser ? Les comiques ne peuvent-ils être élus que s'ils sont ultraconservateurs comme M. Morales ? On a déjà élu des acteurs, mais des comiques, franchement... ce doit être la première fois ! Pas si sûr... Mais brisons là ! Puisque cette semaine est celle de l'évasion, embarquons avec Robert Charlebois :

J'ai été
Au sud du sud au soleil bleu blanc rouge
Les palmiers et les cocotiers glacés
Dans les pôles aux esquimaux bronzes
Qui tricotent des ceintures fléchés farcies
Et toujours ma Sophie qui venait de partir

Partie sur Québec Air
Transworld, Nord-East, Eastern, Western
Puis Pan-American
Mais ché pu où chu rendu

SOURCES

JURISPRUDENCE

Pas de suspension de l'ordonnance réformant le droit des marchés publics. Le Conseil national des barreaux et d'autres requérants ont demandé au Conseil d'État de suspendre puis d'annuler l'ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics qui transpose la directive du 26 février 2014. Cependant, l'ordonnance contestée n'est pas encore entrée en vigueur (elle n'entrera pas en vigueur avant la publication de son décret d'application et au plus tard le 1er avril 2016), et elle n'est donc pas applicable. Le juge des référés relève que le Conseil d'État se prononcera définitivement sur la demande d'annulation de l'ordonnance dans les prochains mois. La condition d'urgence n'est donc pas remplie et le juge rejette la requête (CE, Ord. du 16 octobre 2015, Conseil national des barreaux et autres, n° 393588).

Marchés publics, conflit d'intérêts et impartialité. La région Nord-Pas-de-Calais avait lancé une procédure d'appel d'offres ouvert en vue de la passation d'un marché à bons de commande. L'un des candidats dont l'offre avait été rejetée avait saisi le juge du référé précontractuel en vue de l'annulation de la procédure de passation du fait d'un possible conflit d'intérêts lié à la participation d'un ancien dirigeant de la société attributaire à la procédure. Le juge ayant fait droit à sa demande, le titulaire du marché s'est pourvu en cassation. Le Conseil d'État a rappelé qu'« au nombre des principes généraux du droit qui s'imposent au pouvoir adjudicateur comme à toute autorité administrative figure le principe d'impartialité, dont la méconnaissance est constitutive d'un manquement aux obligations de publicité et de mise en concurrence ». En l'espèce, la personne qui a contribué à l'analyse des offres avait exercé des responsabilités importantes au sein de la société attributaire du marché moins de deux ans avant le lancement de la procédure litigieuse. Le caractère très récent de cette collaboration pouvait faire naître un doute sur l'impartialité de la procédure. La région a donc méconnu ses obligations de publicité et de mise en concurrence. Le jugement du TA devait néanmoins être annulé en ce qu'il se fondait sur la notion de conflit d'intérêts de la directive de 2014 relative aux marchés publics alors que celle-ci n'était pas encore en vigueur. Pour sanctionner la procédure, le CE se fonde sur le seul principe d'impartialité (CE, 14 octobre 2015, Société RevetSens, n°390968).

Intérêt lésé d'un sous-traitant du candidat évincé. Recours « Tarn-et-Garonne ». La région de la Réunion avait conclu un marché public "Wifi régional grand public" ayant pour objet la mise en Suvre de bornes d'accès public gratuit au réseau internet sans fil. Une société qui participait en qualité de sous-traitant d'un groupement candidat dont l'offre avait été rejetée avait saisi le juge des référés afin qu'il suspende l'exécution de la décision de rejet de l'offre du groupement et celle du marché conclu. Le juge ayant fait droit à sa demande, la région s'est pourvue en cassation. Le Conseil d'État a été conduit à préciser sa jurisprudence « Département du Tarn-et-Garonne » (CE ass., 4 avril 2014, n° 358 994) en déterminant si le sous-traitant d'un candidat dont l'offre a été rejetée était recevable à former un recours contre le contrat. Le Conseil d'État a jugé que la société, « en sa seule qualité de société susceptible d'intervenir en qualité de sous-traitante [...] ne justifie pas d'un intérêt lésé pouvant la rendre recevable à contester la validité du contrat en cause ». Cependant, dans un deuxième temps, il a précisé que, dans les conditions de l'espèce (l'offre du groupement candidat reposait sur la technologie fournie par cette société), le sous-traitant justifiait être lésé par la conclusion du contrat litigieux de manière suffisamment directe et certaine pour être recevable à en demander l'annulation ainsi que la suspension (CE, 14 octobre 2015, Société Pyxise, n° 391 183).

Indemnisation des travaux supplémentaires dans un marché public de travaux. Une commune avait attribué à une société la réalisation de travaux d'un parking dans le cadre d'une opération de requalification urbaine. Cette dernière avait contesté le décompte général du marché qui ne tenait pas compte des travaux supplémentaires réalisés. La CAA ayant rejeté sa demande d'indemnisation, la société s'est pourvue en cassation. Le Conseil d'État rappelle le principe selon lequel « le caractère global et forfaitaire du prix du marché ne fait pas obstacle à ce que l'entreprise cocontractante sollicite une indemnisation au titre de travaux supplémentaires effectués, même sans ordre de service, dès lors que ces travaux étaient indispensables à la réalisation de l'ouvrage dans les règles de l'art ». En l'espèce, la CAA n'avait commis aucune erreur de droit ou de qualification juridique des faits puisqu'elle s'était fondée, pour rejeter la demande, sur le fait que la société, en professionnel avisé, aurait dû tenir compte des divers aléas qu'elle pouvait rencontrer et figurant dans l'étude géotechnique (CE 14 octobre 2015, Société SNT Petroni, n° 384749).

Référé mesures utiles et décision faisant grief. Un particulier avait demandé au juge des référés du TA d'enjoindre à la commune de Roura de lui communiquer la liste des marchés publics conclus sur la période 2010-2014 et le nom des attributaires, établie en vertu de l'article 133 du code des marchés publics. Le juge a fait droit à sa demande et la commune s'est pourvue en cassation. Le Conseil d'Etat a considéré que le refus de transmission de la liste demandée constituait une décision faisant grief et que la mesure demandée par le requérant n'était donc pas au nombre de celles que le juge des référés avait le pouvoir d'ordonner en vertu de l'article L.521-3 du CJA (CE, 9 octobre 2015, Commune de Roura, n°391425).

Conflit de compétence. Propriété littéraire et artistique. Le département de la Somme avait confié, par délégation de service public, la gestion d'un musée à une association. Dans le cadre d'une exposition, des photographies avaient été prêtées au délégataire, moyennant rémunération. Après restitution, le propriétaire avait saisi le TA d'une demande indemnitaire dirigée contre le département délégant au motif que des photographies avaient été endommagées. Le juge avait renvoyé au Tribunal des conflits le soin de déterminer si le juge administratif était ou non compétent pour régler un tel litige. En vertu des dispositions de l'article L. 331-1 du Code de la propriété intellectuelle, et de la même façon que dans le cadre d'un marché public (TC 7 juillet 2014, n° C3955), le Tribunal des conflits a estimé que « l'action de l'artiste propriétaire d'une Suvre qui impute à une personne publique des dégradations causées à cette Suvre relève [...] de la compétence de la juridiction judiciaire » (TC, 12 octobre 2015, n° 4023).

GOUVERNEMENT

Marchés publics. Le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique a présenté projet de loi ratifiant l'ordonnance n° 2015 899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics qui transpose en droit français les directives européennes du 26 février 2014 n°2014/24/UE sur la passation des marchés publics et 2014/25/UE du 26 février 2014 relative à la passation de marchés par des entités opérant dans les secteurs de l'eau, de l'énergie, des transports et des services postaux (Conseil des ministres du 21 octobre 2015).

Organisation territoriale. Le Premier ministre a présenté une ordonnance portant dispositions transitoires relatives à la réforme des chambres régionales des comptes. L'ordonnance, prise sur le fondement de l'article 136 de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République, prend en compte la suppression de trois chambres régionales des comptes au 1er janvier 2016, et modifie notamment l'article L. 212-1 du code des juridictions financières afin de permettre aux chambres supprimées de traiter au-delà de cette date les procédures administratives engagées et les procédures juridictionnelles déjà inscrites à leur rôle.

PRATIQUE

L'ACHETEUR PUBLIC DANS LE DROIT DE L'UNION : LA NOTION DE POUVOIR ADJUDICATEUR

La directive 2004/18/CE du Parlement européen et du Conseil du 31 mars 2004 relative à la coordination des procédures de passation des marchés publics de travaux, de fournitures et de services avait listé les entités devant être considérées "pouvoirs adjudicateurs" c'est-à-dire acheteur public. La directive 2014/24/UE du Parlement européen et du Conseil du 26 février 2014 sur la passation des marchés publics – qui abroge la première avec effet au 18 avril 2016 – les reprend dans son article 2.1. Ainsi sont pouvoirs adjudicateurs: l'État, les autorités régionales ou locales, les organismes de droit public ou les associations formées par une ou plusieurs de ces autorités ou un ou plusieurs de ces organismes de droit public.

La troisième catégorie, celle des organismes de droit public, est également définie par les directives comme tout organisme qui présente les trois conditions cumulatives suivantes:

  1. être doté de la personnalité juridique;
  2. avoir été créé pour satisfaire spécifiquement des besoins d'intérêt général ayant un caractère autre qu'industriel ou commercial; et
  3. être placé sous la dépendance d'un pouvoir adjudicateur en ce sens que ce dernier le finance majoritairement, exerce un contrôle sur sa gestion ou désigne la majorité des membres de son organe d'administration, de direction ou de surveillance.

Ces trois critères ont été définis à la lumière de la jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Si la première des conditions ne pose pas de difficulté, les deuxième et troisième ont appelé des précisions jurisprudentielles.

Concernant la deuxième condition par exemple, la Cour de justice utilise la méthode du faisceau d'indices pour réaliser un examen objectif de la situation de l'entité en cause, au cas par cas, en tenant compte de tous les éléments factuels et juridiques pertinents (CJUE, 27 février 2003, Adolf Truley, aff. C-373/00, §66). Elle juge qu'en règle générale, le besoin présentant un caractère autre qu'industriel et commercial, d'une part, est satisfait d'une manière autre que par l'offre de biens ou de services sur le marché et, d'autre part, pour des raisons liées à l'intérêt général, une autorité publique choisit d'y satisfaire elle-même ou entend conserver à son égard une influence déterminante (CJCE, 10 nov. 1998, aff. C-360/96, BFI Holding, § 50 et 51 – CJCE, 27 février 2003, précitée, §50). A contrario, le fait que l'organisme ne se comporte pas sur le marché comme tout opérateur privé, notamment, au motif qu'il bénéficiera d'une garantie de la personne publique en cas faillite est un indice de ce que l'organisme répond effectivement à des besoins présentant un caractère autre qu'industriel et commercial. Toutefois, au-delà de ces principes généraux, l'identification d'un pouvoir adjudicateur pose souvent, dans la pratique, des difficultés certaines (Elise Mommessin).

The content of this article is intended to provide a general guide to the subject matter. Specialist advice should be sought about your specific circumstances.

To print this article, all you need is to be registered on Mondaq.com.

Click to Login as an existing user or Register so you can print this article.

Authors
 
Some comments from our readers…
“The articles are extremely timely and highly applicable”
“I often find critical information not available elsewhere”
“As in-house counsel, Mondaq’s service is of great value”

Related Topics
 
Related Articles
 
Up-coming Events Search
Tools
Print
Font Size:
Translation
Channels
Mondaq on Twitter
 
Register for Access and our Free Biweekly Alert for
This service is completely free. Access 250,000 archived articles from 100+ countries and get a personalised email twice a week covering developments (and yes, our lawyers like to think you’ve read our Disclaimer).
 
Email Address
Company Name
Password
Confirm Password
Position
Mondaq Topics -- Select your Interests
 Accounting
 Anti-trust
 Commercial
 Compliance
 Consumer
 Criminal
 Employment
 Energy
 Environment
 Family
 Finance
 Government
 Healthcare
 Immigration
 Insolvency
 Insurance
 International
 IP
 Law Performance
 Law Practice
 Litigation
 Media & IT
 Privacy
 Real Estate
 Strategy
 Tax
 Technology
 Transport
 Wealth Mgt
Regions
Africa
Asia
Asia Pacific
Australasia
Canada
Caribbean
Europe
European Union
Latin America
Middle East
U.K.
United States
Worldwide Updates
Registration (you must scroll down to set your data preferences)

Mondaq Ltd requires you to register and provide information that personally identifies you, including your content preferences, for three primary purposes (full details of Mondaq’s use of your personal data can be found in our Privacy and Cookies Notice):

  • To allow you to personalize the Mondaq websites you are visiting to show content ("Content") relevant to your interests.
  • To enable features such as password reminder, news alerts, email a colleague, and linking from Mondaq (and its affiliate sites) to your website.
  • To produce demographic feedback for our content providers ("Contributors") who contribute Content for free for your use.

Mondaq hopes that our registered users will support us in maintaining our free to view business model by consenting to our use of your personal data as described below.

Mondaq has a "free to view" business model. Our services are paid for by Contributors in exchange for Mondaq providing them with access to information about who accesses their content. Once personal data is transferred to our Contributors they become a data controller of this personal data. They use it to measure the response that their articles are receiving, as a form of market research. They may also use it to provide Mondaq users with information about their products and services.

Details of each Contributor to which your personal data will be transferred is clearly stated within the Content that you access. For full details of how this Contributor will use your personal data, you should review the Contributor’s own Privacy Notice.

Please indicate your preference below:

Yes, I am happy to support Mondaq in maintaining its free to view business model by agreeing to allow Mondaq to share my personal data with Contributors whose Content I access
No, I do not want Mondaq to share my personal data with Contributors

Also please let us know whether you are happy to receive communications promoting products and services offered by Mondaq:

Yes, I am happy to received promotional communications from Mondaq
No, please do not send me promotional communications from Mondaq
Terms & Conditions

Mondaq.com (the Website) is owned and managed by Mondaq Ltd (Mondaq). Mondaq grants you a non-exclusive, revocable licence to access the Website and associated services, such as the Mondaq News Alerts (Services), subject to and in consideration of your compliance with the following terms and conditions of use (Terms). Your use of the Website and/or Services constitutes your agreement to the Terms. Mondaq may terminate your use of the Website and Services if you are in breach of these Terms or if Mondaq decides to terminate the licence granted hereunder for any reason whatsoever.

Use of www.mondaq.com

To Use Mondaq.com you must be: eighteen (18) years old or over; legally capable of entering into binding contracts; and not in any way prohibited by the applicable law to enter into these Terms in the jurisdiction which you are currently located.

You may use the Website as an unregistered user, however, you are required to register as a user if you wish to read the full text of the Content or to receive the Services.

You may not modify, publish, transmit, transfer or sell, reproduce, create derivative works from, distribute, perform, link, display, or in any way exploit any of the Content, in whole or in part, except as expressly permitted in these Terms or with the prior written consent of Mondaq. You may not use electronic or other means to extract details or information from the Content. Nor shall you extract information about users or Contributors in order to offer them any services or products.

In your use of the Website and/or Services you shall: comply with all applicable laws, regulations, directives and legislations which apply to your Use of the Website and/or Services in whatever country you are physically located including without limitation any and all consumer law, export control laws and regulations; provide to us true, correct and accurate information and promptly inform us in the event that any information that you have provided to us changes or becomes inaccurate; notify Mondaq immediately of any circumstances where you have reason to believe that any Intellectual Property Rights or any other rights of any third party may have been infringed; co-operate with reasonable security or other checks or requests for information made by Mondaq from time to time; and at all times be fully liable for the breach of any of these Terms by a third party using your login details to access the Website and/or Services

however, you shall not: do anything likely to impair, interfere with or damage or cause harm or distress to any persons, or the network; do anything that will infringe any Intellectual Property Rights or other rights of Mondaq or any third party; or use the Website, Services and/or Content otherwise than in accordance with these Terms; use any trade marks or service marks of Mondaq or the Contributors, or do anything which may be seen to take unfair advantage of the reputation and goodwill of Mondaq or the Contributors, or the Website, Services and/or Content.

Mondaq reserves the right, in its sole discretion, to take any action that it deems necessary and appropriate in the event it considers that there is a breach or threatened breach of the Terms.

Mondaq’s Rights and Obligations

Unless otherwise expressly set out to the contrary, nothing in these Terms shall serve to transfer from Mondaq to you, any Intellectual Property Rights owned by and/or licensed to Mondaq and all rights, title and interest in and to such Intellectual Property Rights will remain exclusively with Mondaq and/or its licensors.

Mondaq shall use its reasonable endeavours to make the Website and Services available to you at all times, but we cannot guarantee an uninterrupted and fault free service.

Mondaq reserves the right to make changes to the services and/or the Website or part thereof, from time to time, and we may add, remove, modify and/or vary any elements of features and functionalities of the Website or the services.

Mondaq also reserves the right from time to time to monitor your Use of the Website and/or services.

Disclaimer

The Content is general information only. It is not intended to constitute legal advice or seek to be the complete and comprehensive statement of the law, nor is it intended to address your specific requirements or provide advice on which reliance should be placed. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers make no representations about the suitability of the information contained in the Content for any purpose. All Content provided "as is" without warranty of any kind. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers hereby exclude and disclaim all representations, warranties or guarantees with regard to the Content, including all implied warranties and conditions of merchantability, fitness for a particular purpose, title and non-infringement. To the maximum extent permitted by law, Mondaq expressly excludes all representations, warranties, obligations, and liabilities arising out of or in connection with all Content. In no event shall Mondaq and/or its respective suppliers be liable for any special, indirect or consequential damages or any damages whatsoever resulting from loss of use, data or profits, whether in an action of contract, negligence or other tortious action, arising out of or in connection with the use of the Content or performance of Mondaq’s Services.

General

Mondaq may alter or amend these Terms by amending them on the Website. By continuing to Use the Services and/or the Website after such amendment, you will be deemed to have accepted any amendment to these Terms.

These Terms shall be governed by and construed in accordance with the laws of England and Wales and you irrevocably submit to the exclusive jurisdiction of the courts of England and Wales to settle any dispute which may arise out of or in connection with these Terms. If you live outside the United Kingdom, English law shall apply only to the extent that English law shall not deprive you of any legal protection accorded in accordance with the law of the place where you are habitually resident ("Local Law"). In the event English law deprives you of any legal protection which is accorded to you under Local Law, then these terms shall be governed by Local Law and any dispute or claim arising out of or in connection with these Terms shall be subject to the non-exclusive jurisdiction of the courts where you are habitually resident.

You may print and keep a copy of these Terms, which form the entire agreement between you and Mondaq and supersede any other communications or advertising in respect of the Service and/or the Website.

No delay in exercising or non-exercise by you and/or Mondaq of any of its rights under or in connection with these Terms shall operate as a waiver or release of each of your or Mondaq’s right. Rather, any such waiver or release must be specifically granted in writing signed by the party granting it.

If any part of these Terms is held unenforceable, that part shall be enforced to the maximum extent permissible so as to give effect to the intent of the parties, and the Terms shall continue in full force and effect.

Mondaq shall not incur any liability to you on account of any loss or damage resulting from any delay or failure to perform all or any part of these Terms if such delay or failure is caused, in whole or in part, by events, occurrences, or causes beyond the control of Mondaq. Such events, occurrences or causes will include, without limitation, acts of God, strikes, lockouts, server and network failure, riots, acts of war, earthquakes, fire and explosions.

By clicking Register you state you have read and agree to our Terms and Conditions