Canada: Impôts et taxes dans les conventions d'achat d'actions : responsabilités fiscales préalables à la clôture

Dans le cadre de ce premier texte d'une série intermittente portant sur des questions fiscales relatives aux conventions d'achat d'actions, nous abordons les dispositions d'une convention d'achat d'actions qui traitent des impôts et des taxes préalables à la clôture de la société cible.

  • Chaque convention d'achat d'actions prévoit des dispositions conçues pour répartir le risque fiscal entre l'acheteur et le vendeur.
  • Bien que chaque convention soit unique en raison de ses particularités, certains concepts sont communs à la plupart des conventions d'achat d'actions canadiennes.
  • Un de ces concepts porte sur le fait que les acheteurs ne veulent pas être responsables du passif fiscal de la société cible se rapportant à la période préalable à la clôture.
  • Il est plutôt simple de délimiter les périodes d'imposition préalables et postérieures à la clôture, puisqu'une présomption de fin d'année réputée s'applique pour les besoins de l'impôt sur le revenu canadien à l'acquisition du contrôle.
  • Afin d'atteindre l'objectif d'assujettir le vendeur à l'impôt pour une période d'imposition préalable à la clôture, deux concepts sont habituellement utilisés dans les conventions d'achat : le fonds de roulement net et l'indemnisation fiscale.
  • Dans ce premier texte de notre série, nous allons exposer en détail l'articulation de ces deux concepts fiscaux dans une convention d'achat d'actions typique.

Fonds de roulement net

Le prix d'achat des actions d'une société cible est généralement fondé sur ses états financiers à une date spécifiée préalable à la clôture ou sur la « moyenne » de son rendement passé (établie selon une formule convenue) et souvent en fonction du « BAIIA » [1]. Le prix d'achat convenu est habituellement établi à la valeur de l'entreprise et suppose que l'entreprise aura le fonds de roulement net usuel nécessaire à l'exercice de ses activités dans le cours normal après la clôture. Habituellement, l'acheteur et le vendeur s'entendent avant la clôture sur le montant du « fonds de roulement cible  », à savoir les liquidités d'exploitation nécessaires pour que la société cible continue d'exercer ses activités dans le cours normal.  Afin d'arriver à ce montant, dans bon nombre de cas, les parties procèdent au calcul de base des actifs à court terme moins les passifs à court terme qui permet d'obtenir un nombre défini.

La définition de « fonds de roulement » dans la convention d'achat correspond à une variante de la différence entre les actifs à court terme et les passifs à court terme sous réserve d'inclusions et d'exclusions expresses, dont certaines peuvent être liées aux résultats du contrôle diligent mené sur la société cible.  À ce stade, il est crucial de veiller à ce que la définition pertinente soit conforme à la valeur numérique du fonds de roulement cible préalablement formulée. En ce qui concerne les impôts et taxes :

  • les actifs et passifs d'impôts et taxes différés tendent à ne pas être inclus dans les définitions de « fonds de roulement » (et en sont effectivement souvent expressément exclus), dans la mesure où ce sont des hypothèses de base qui reflètent généralement des différences cycliques dont les parties ont mutuellement convenu de ne pas tenir compte dans le prix d'achat; toutefois :
  • le passif d'impôts général ou « impôts et taxes à payer » tend à être inclus dans ces définitions;
  • les remboursements d'impôts et de taxes comme ceux effectués au titre du programme de crédits d'impôt pour les « activités de recherche scientifique et de développement expérimental » tendent à être exclus (même s'ils sont propres à l'opération) et, dans la mesure où ils s'appliquent à la période préalable à la clôture, l'engagement porte plutôt sur la remise des remboursements au vendeur dès leur réception (pour que le vendeur obtienne le montant effectivement remboursé à la société cible au lieu du montant réclamé, qui peut être plus élevé).

Dans l'hypothèse où le passif d'impôts général a été comptabilisé à l'origine dans le calcul du « fonds de roulement cible », il est exact d'affirmer que le prix d'achat initial des actions a été essentiellement diminué en fonction du passif fiscal impayé et projeté de la société cible. Si le passif fiscal impayé n'a pas été comptabilisé dans la définition du « fonds de roulement cible », ce passif fiscal n'aura pas été comptabilisé dans le prix d'achat initial et, par conséquent, il peut être plus judicieux de faire exclure le passif fiscal de la définition de fonds de roulement et de l'appliquer à une réduction du prix d'achat d'un montant rigoureusement équivalent (par exemple, au moyen de l'intégration de ce passif fiscal dans la définition de « Dette »).

Aux termes de la convention d'achat, le « fonds de roulement » doit habituellement être établi et arrêté à la date de clôture de l'opération et être comparé à la valeur numérique du fonds de roulement cible. Le prix d'achat payable par l'acheteur au vendeur est alors habituellement rajusté : (i) à la hausse si le fonds de roulement à la date de clôture est supérieur au fonds de roulement cible, (ii) à la baisse si le fonds de roulement à la date de clôture est inférieur au fonds de roulement cible.[2]

Comme il a été mentionné, le passif fiscal général est habituellement compris dans la définition du fonds de roulement. Ainsi, une fois que le fonds de roulement est calculé à la date de la clôture, les passifs fiscaux de la cible qui seront payables au cours de l'année (y compris les impôts et taxes supplémentaires attribuables à la période préalable à la clôture) doivent être inscrits au poste des « impôts et taxes payables » servant au calcul du fonds de roulement. Par conséquent, ces passifs fiscaux diminueront effectivement le prix d'achat final payable par l'acheteur au vendeur.[3] C'est plutôt par cette méthode discrète que les passifs fiscaux d'une société cible prévus à la clôture sont comptabilisés dans bon nombre de conventions d'achat d'actions canadiennes.  

Indemnisation fiscale

Comme il a été mentionné, les passifs fiscaux impayés attribuables à une période préalable à la clôture de la société cible doivent être pris en compte dans le fonds de roulement. Toutefois, afin d'offrir une protection suffisante à l'acheteur relativement à ces responsabilités fiscales inattendues portant sur une période préalable à la clôture, la plupart des conventions d'achat prévoient certaines formes d'indemnisation fiscale qui s'appliquent précisément à ce risque. L'indemnisation se retrouve parfois dans une rubrique distincte de la convention d'achat, même si elle peut également être intégrée à ses dispositions d'indemnisation générales.[4]

L'indemnisation fiscale typique prévoit que le vendeur s'engage à indemniser l'acheteur des impôts et taxes de la société cible qui sont attribuables à la « période préalable à la clôture » et se rapportent à la fraction préalable à la clôture d'une « période de chevauchement » (jusqu'à la date de clôture inclusivement). Ces deux concepts se définissent comme suit :

  • La « période préalable à la clôture» est, en règle générale, la période qui prend fin au plus tard à la date de clôture et comprend généralement toutes les périodes d'imposition du revenu canadien que la société cible sera réputée avoir à la fin de l'année par suite de la vente d'actions.
  • La « période de chevauchement» est, en règle générale, la période qui comprend la date de clôture, mais ne prend pas fin à cette date et, par conséquent, elle est conçue pour appréhender les périodes d'imposition qui « chevauchent » la date de clôture (ainsi, le vendeur est responsable de la fraction préalable à la clôture seulement). Ce concept est particulièrement pertinent pour les impôts et taxes autres que les impôts et taxes sur le revenu et les impôts et taxes sur le revenu autre que canadien de la société cible (comme la TPS ou la TVH).

L'obligation d'indemnisation de l'acheteur par le vendeur relativement aux impôts et taxes sera généralement nette des impôts et taxes qui font partie du calcul du fonds de roulement définitif (décrit précédemment). Cette méthode permet d'éviter la double comptabilisation qui se produirait si le vendeur était tenu d'indemniser l'acheteur à l'égard de sa responsabilité fiscale, même si le prix d'achat avait déjà été réduit pour tenir compte de pareille responsabilité.

Certains paniers, plafonds et délais de prescription peuvent également s'appliquer aux demandes d'indemnisation fiscales découlant de la convention d'achat. Ils s'appliquent généralement de manière différente des indemnisations fiscales et autres indemnisations dans le cours normal de la convention d'achat.

  • Le panier (basket) est une franchise selon laquelle le vendeur sera seulement tenu d'indemniser l'acheteur si le montant est supérieur au seuil précisé. Habituellement, le panier ne s'applique pas à l'indemnisation fiscale même si la question tend à faire l'objet de négociation entre les parties.
  • Le plafond limite l'obligation maximale d'indemnisation du vendeur envers l'acheteur. Les impôts et taxes ne sont habituellement pas soumis à un plafond, même si cette question tend (encore) à faire l'objet de négociation entre les parties.
  • La période de continuation tend à être moins âprement négociée puisqu'il y a rarement des différends sur la continuation de l'indemnisation fiscale pendant une durée précisée (généralement entre 60 jours et 6 mois) après l'expiration du délai de prescription prévu par la loi applicable aux impôts et taxes. Cela dit, il arrive plus fréquemment que les fonds de capital-investissement (particulièrement ceux en fin de cycle de vie interne) cherchent à abréger cette période de continuation.

Déclarations et garanties fiscales

Certaines personnes pourraient être surprises que les déclarations et garanties fiscales ne jouent pas un rôle crucial dans l'indemnisation de l'acheteur à l'égard des responsabilités fiscales préalables à la clôture de la cible. Même si un manquement aux déclarations fiscales peut entraîner une perte économique pour une période préalable à la clôture, l'indemnisation y étant liée est probablement, au mieux, redondante à celle prévue aux termes de l'indemnisation fiscale (dans la plupart des cas, il serait préférable pour l'acheteur de solliciter une indemnisation en application de la clause d'indemnisation fiscale plutôt qu'à la suite d'un manquement aux déclarations fiscales). Cela dit, les déclarations et garanties fiscales visent d'autres objectifs de l'acheteur, y compris la fonction de diligence, qui lui procure un droit de « forfait » en cas d'inexactitude importante des déclarations constatée entre la signature et la clôture et, éventuellement, un droit d'indemnisation relativement aux impôts et taxes qui se rapportent à une période postérieure à la clôture. Dans un texte ultérieur de cette série, nous traiterons plus en détail du rôle des déclarations fiscales.


[1] Le « BAIIA » s'entend du bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement.

[2] Techniquement, ce rajustement définitif ne se produira qu'après la clôture– habituellement dans une période de 60 à 90 jours – une fois qu'il devient possible de faire le calcul complet à la date de clôture. Il n'est pas non plus rare de voir d'autres rajustements intermédiaires aux termes desquels on a recours à une estimation du fonds de roulement à la date de clôture aux fins de calcul du prix d'achat payable à la clôture, et ce, pour diminuer le rajustement du fonds de roulement définitif (également, dans une période habituelle de 60 à 90 jours après la clôture).

[3] Il faut noter que les déclarations d'impôts sur le revenu fédéral canadien qui portent sur la période close à la date de clôture sont exigibles seulement six mois après la date de clôture et, par conséquent, tout calcul des impôts payables sera seulement une estimation fondée sur le calcul simulé du passif fiscal; tout calcul du passif fiscal n'est qu'une estimation fondée sur le calcul simulé du passif d'impôts. Dans le même ordre d'idées, le passif d'impôts de la société cible ne sera effectivement payable à l'autorité gouvernementale compétente qu'après la clôture. C'est en partie pour ces raisons que certaines conventions d'achat sont rédigées de manière à exclure les impôts et taxes de la définition du fonds de roulement et à inclure une disposition voulant que le vendeur paie ces impôts et taxes à leur échéance. Du point de vue de l'acheteur, cette solution de rechange n'est peut-être pas la meilleure, puisque le paiement des passifs fiscaux sera tributaire de la solvabilité du vendeur ou comprendra des ententes d'entiercement ou autres ententes plus compliquées. Cette approche n'est pas communément utilisée sur le marché canadien même si elle est plus probablement observée en présence d'un acheteur non canadien.

[4] Question de symétrie, si le vendeur est responsable de passifs fiscaux inattendus au cours d'une période préalable à la clôture, il devrait aussi avoir droit aux remboursements d'impôts inattendus qui se rapportent à la période préalable à la clôture, ce qui est habituellement indiqué dans une disposition de remboursement distincte de la convention d'achat.

The content of this article is intended to provide a general guide to the subject matter. Specialist advice should be sought about your specific circumstances.

To print this article, all you need is to be registered on Mondaq.com.

Click to Login as an existing user or Register so you can print this article.

Authors
 
In association with
Related Topics
 
Related Articles
 
Related Video
Up-coming Events Search
Tools
Print
Font Size:
Translation
Channels
Mondaq on Twitter
 
Mondaq Free Registration
Gain access to Mondaq global archive of over 375,000 articles covering 200 countries with a personalised News Alert and automatic login on this device.
Mondaq News Alert (some suggested topics and region)
Select Topics
Registration (please scroll down to set your data preferences)

Mondaq Ltd requires you to register and provide information that personally identifies you, including your content preferences, for three primary purposes (full details of Mondaq’s use of your personal data can be found in our Privacy and Cookies Notice):

  • To allow you to personalize the Mondaq websites you are visiting to show content ("Content") relevant to your interests.
  • To enable features such as password reminder, news alerts, email a colleague, and linking from Mondaq (and its affiliate sites) to your website.
  • To produce demographic feedback for our content providers ("Contributors") who contribute Content for free for your use.

Mondaq hopes that our registered users will support us in maintaining our free to view business model by consenting to our use of your personal data as described below.

Mondaq has a "free to view" business model. Our services are paid for by Contributors in exchange for Mondaq providing them with access to information about who accesses their content. Once personal data is transferred to our Contributors they become a data controller of this personal data. They use it to measure the response that their articles are receiving, as a form of market research. They may also use it to provide Mondaq users with information about their products and services.

Details of each Contributor to which your personal data will be transferred is clearly stated within the Content that you access. For full details of how this Contributor will use your personal data, you should review the Contributor’s own Privacy Notice.

Please indicate your preference below:

Yes, I am happy to support Mondaq in maintaining its free to view business model by agreeing to allow Mondaq to share my personal data with Contributors whose Content I access
No, I do not want Mondaq to share my personal data with Contributors

Also please let us know whether you are happy to receive communications promoting products and services offered by Mondaq:

Yes, I am happy to received promotional communications from Mondaq
No, please do not send me promotional communications from Mondaq
Terms & Conditions

Mondaq.com (the Website) is owned and managed by Mondaq Ltd (Mondaq). Mondaq grants you a non-exclusive, revocable licence to access the Website and associated services, such as the Mondaq News Alerts (Services), subject to and in consideration of your compliance with the following terms and conditions of use (Terms). Your use of the Website and/or Services constitutes your agreement to the Terms. Mondaq may terminate your use of the Website and Services if you are in breach of these Terms or if Mondaq decides to terminate the licence granted hereunder for any reason whatsoever.

Use of www.mondaq.com

To Use Mondaq.com you must be: eighteen (18) years old or over; legally capable of entering into binding contracts; and not in any way prohibited by the applicable law to enter into these Terms in the jurisdiction which you are currently located.

You may use the Website as an unregistered user, however, you are required to register as a user if you wish to read the full text of the Content or to receive the Services.

You may not modify, publish, transmit, transfer or sell, reproduce, create derivative works from, distribute, perform, link, display, or in any way exploit any of the Content, in whole or in part, except as expressly permitted in these Terms or with the prior written consent of Mondaq. You may not use electronic or other means to extract details or information from the Content. Nor shall you extract information about users or Contributors in order to offer them any services or products.

In your use of the Website and/or Services you shall: comply with all applicable laws, regulations, directives and legislations which apply to your Use of the Website and/or Services in whatever country you are physically located including without limitation any and all consumer law, export control laws and regulations; provide to us true, correct and accurate information and promptly inform us in the event that any information that you have provided to us changes or becomes inaccurate; notify Mondaq immediately of any circumstances where you have reason to believe that any Intellectual Property Rights or any other rights of any third party may have been infringed; co-operate with reasonable security or other checks or requests for information made by Mondaq from time to time; and at all times be fully liable for the breach of any of these Terms by a third party using your login details to access the Website and/or Services

however, you shall not: do anything likely to impair, interfere with or damage or cause harm or distress to any persons, or the network; do anything that will infringe any Intellectual Property Rights or other rights of Mondaq or any third party; or use the Website, Services and/or Content otherwise than in accordance with these Terms; use any trade marks or service marks of Mondaq or the Contributors, or do anything which may be seen to take unfair advantage of the reputation and goodwill of Mondaq or the Contributors, or the Website, Services and/or Content.

Mondaq reserves the right, in its sole discretion, to take any action that it deems necessary and appropriate in the event it considers that there is a breach or threatened breach of the Terms.

Mondaq’s Rights and Obligations

Unless otherwise expressly set out to the contrary, nothing in these Terms shall serve to transfer from Mondaq to you, any Intellectual Property Rights owned by and/or licensed to Mondaq and all rights, title and interest in and to such Intellectual Property Rights will remain exclusively with Mondaq and/or its licensors.

Mondaq shall use its reasonable endeavours to make the Website and Services available to you at all times, but we cannot guarantee an uninterrupted and fault free service.

Mondaq reserves the right to make changes to the services and/or the Website or part thereof, from time to time, and we may add, remove, modify and/or vary any elements of features and functionalities of the Website or the services.

Mondaq also reserves the right from time to time to monitor your Use of the Website and/or services.

Disclaimer

The Content is general information only. It is not intended to constitute legal advice or seek to be the complete and comprehensive statement of the law, nor is it intended to address your specific requirements or provide advice on which reliance should be placed. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers make no representations about the suitability of the information contained in the Content for any purpose. All Content provided "as is" without warranty of any kind. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers hereby exclude and disclaim all representations, warranties or guarantees with regard to the Content, including all implied warranties and conditions of merchantability, fitness for a particular purpose, title and non-infringement. To the maximum extent permitted by law, Mondaq expressly excludes all representations, warranties, obligations, and liabilities arising out of or in connection with all Content. In no event shall Mondaq and/or its respective suppliers be liable for any special, indirect or consequential damages or any damages whatsoever resulting from loss of use, data or profits, whether in an action of contract, negligence or other tortious action, arising out of or in connection with the use of the Content or performance of Mondaq’s Services.

General

Mondaq may alter or amend these Terms by amending them on the Website. By continuing to Use the Services and/or the Website after such amendment, you will be deemed to have accepted any amendment to these Terms.

These Terms shall be governed by and construed in accordance with the laws of England and Wales and you irrevocably submit to the exclusive jurisdiction of the courts of England and Wales to settle any dispute which may arise out of or in connection with these Terms. If you live outside the United Kingdom, English law shall apply only to the extent that English law shall not deprive you of any legal protection accorded in accordance with the law of the place where you are habitually resident ("Local Law"). In the event English law deprives you of any legal protection which is accorded to you under Local Law, then these terms shall be governed by Local Law and any dispute or claim arising out of or in connection with these Terms shall be subject to the non-exclusive jurisdiction of the courts where you are habitually resident.

You may print and keep a copy of these Terms, which form the entire agreement between you and Mondaq and supersede any other communications or advertising in respect of the Service and/or the Website.

No delay in exercising or non-exercise by you and/or Mondaq of any of its rights under or in connection with these Terms shall operate as a waiver or release of each of your or Mondaq’s right. Rather, any such waiver or release must be specifically granted in writing signed by the party granting it.

If any part of these Terms is held unenforceable, that part shall be enforced to the maximum extent permissible so as to give effect to the intent of the parties, and the Terms shall continue in full force and effect.

Mondaq shall not incur any liability to you on account of any loss or damage resulting from any delay or failure to perform all or any part of these Terms if such delay or failure is caused, in whole or in part, by events, occurrences, or causes beyond the control of Mondaq. Such events, occurrences or causes will include, without limitation, acts of God, strikes, lockouts, server and network failure, riots, acts of war, earthquakes, fire and explosions.

By clicking Register you state you have read and agree to our Terms and Conditions