Canada: L'emploi de marques de commerce au Canada – Réintroduire l'emploi dans la Loi sur les marques de commerce

Last Updated: February 6 2019
Article by Cynthia Rowden and R. Scott MacKendrick

À la fin avril 2018, le gouvernement fédéral du Canada a annoncé le lancement d'une nouvelle stratégie en matière de propriété intellectuelle (PI). Elle est conçue pour sensibiliser davantage les entreprises canadiennes à la PI et pour encourager les créateurs, les entrepreneurs et les innovateurs à participer plus activement au système de PI. La stratégie constitue en partie une réaction face aux dépôts relativement peu nombreux de marques de commerce, de brevets et d'autres éléments de PI par les entreprises canadiennes, comparativement à ceux de plusieurs autres partenaires commerciaux. La nouvelle stratégie est en grande partie centrée sur la conscientisation des entreprises canadiennes au sujet des avantages d'aborder les droits de PI au tout début de l'élaboration d'une stratégie commerciale, et de prendre des mesures proactives pour protéger la PI au Canada et à l'étranger.

L'annonce contient plusieurs propositions en vue d'une réforme législative, y compris en ce qui concerne deux questions précises liées aux marques de commerce. Le gouvernement a d'abord promis qu'il y aurait de nouveaux motifs d'opposition et d'invalidation en ce qui concerne ce qu'on appelle parfois le « squattage des marques de commerce ». Le gouvernement propose ensuite des dispositions législatives exigeant l'emploi d'une marque de commerce, dans les trois ans suivant l'enregistrement, pour pouvoir faire valoir son enregistrement.

Il n'existe jusqu'à maintenant aucun projet de loi précis en vue de mettre ces changements en Suvre. L'échéancier de promulgation est donc incertain. Cependant, M. Mark Schaan, porte-parole du gouvernement et directeur général, Direction générale des politiques-cadres du marché, a récemment écrit dans des commentaires publiés lors de l'assemblée annuelle de mai 2018 de l'International Trademark Association, que le gouvernement [TRADUCTION] « s'engageait à aller résolument de l'avant en ce qui concerne la mise en Suvre ».

Il est déjà prévu que la Loi sur les marques de commerce du Canada fasse l'objet d'une refonte majeure, à la suite de l'adoption en 2014 de modifications dont la mise en Suvre est désormais prévue pour le début 2019 (la date d'entrée en vigueur). Une des caractéristiques importantes de ces modifications est qu'elles retirent « l'emploi » à titre d'exigence d'enregistrement. Dans les commentaires qui ont été publiés, M. Schaan décrit ce changement comme étant le retrait d'une simple [TRADUCTION] « exigence administrative ». Il fait probablement référence à la nécessité, pour les demandeurs s'appuyant sur un emploi projeté à titre de fondement du dépôt, de déposer une déclaration d'emploi au Canada avant d'obtenir un enregistrement. Ce commentaire n'énonce pas convenablement l'incidence de « l'emploi » en matière de droit canadien des marques de commerce. La suppression de l'emploi à titre d'exigence d'enregistrement apporte un changement fondamental au droit canadien des marques de commerce. D'après les arrêts de la Cour suprême du Canada, l'emploi est le fondement des droits en matière de marques de commerce et a été depuis plus d'un siècle une condition préliminaire nécessaire à l'enregistrement. L'emploi est loin d'être une exigence administrative; il s'agit plutôt de la clé de voûte du droit canadien des marques de commerce.

L'annonce de plans pour aborder les problèmes du squattage des marques de commerce et de l'application des droits est une réaction à deux inquiétudes immédiatement cernées par les titulaires de marques de commerce, les praticiens et les universitaires lors de la présentation des modifications de 2014. Tout d'abord, la suppression de « l'emploi » à titre d'exigence d'enregistrement a été perçue comme privant de ses armes un système qui avait jusqu'alors efficacement contrôlé les revendications excessives de droits issus de marques de commerce. En réalité, certains opportunistes se sont empressés de réagir en déposant des centaines de demandes canadiennes visant les 45 classes, accompagnées de pages énumérant des biens et services - ces demandeurs espéraient probablement obtenir leurs enregistrements dès l'entrée en vigueur des modifications. Faute d'être surveillée, une telle pratique causera des problèmes à long terme en ce qui concerne l'analyse des risques, les recherches d'antériorité, le traitement des demandes et le respect des marques à l'avenir.

Il est clair qu'il fallait faire quelque chose pour mettre un terme à de tels abus et la réaction législative visant à y mettre un frein est bien accueillie. La stratégie nationale en matière de PI propose de nouveaux motifs d'opposition et de radiation, mais aucun autre détail n'a été précisé jusqu'à maintenant. Il incombe présentement à l'opposant de prouver initialement les faits au soutien de tout motif d'opposition. Dans le même ordre d'idées, dans une action en radiation, le fardeau de preuve repose sur la partie qui la demande. Le simple fait de déposer des demandes visant les 45 classes (ou des demandes similaires) peut suggérer la présence de mauvaise foi. Cependant, la manière dont un opposant ou une partie demandant la radiation fera ou même pourra faire la preuve de ceci n'est pas clairement établie. En outre, le concept proposé par le gouvernement impose aux tiers, et non au registraire, le fardeau de prendre des mesures pour maintenir l'ordre et prévenir les abus possibles. À titre d'exemple, le gouvernement aurait pu envisagé autoriser les examinateurs à remettre en question et à exiger une preuve de leur bonne foi en cas de suspicion d'abus , mais il semble que le gouvernement ait préféré imposer ce fardeau à d'autres. Reste à savoir à quel point il sera difficile de faire la preuve de mauvaise foi. Si c'est difficile, et si les coûts et les engagements en temps sont importants, il est peu probable que ce nouveau concept soit efficace pour lutter contre les abus apparents.

La deuxième annonce, soit la confirmation que « l'emploi » est exigé pour donner effet à un enregistrement « dans les trois années à compter de la date de l'enregistrement », vise clairement le problème lié à l'application des droits qui découle de la suppression de l'emploi à titre d'exigence d'enregistrement. Immédiatement après la présentation des modifications proposées en 2014, les experts en marques de commerce ont fait remarquer que tous les avantages de l'enregistrement, y compris le droit exclusif à l'emploi d'une marque dans tout le pays (en vertu de l'article 19), seraient accordés aux déposants, y compris à ceux qui n'auraient pas employé leurs marques au Canada ou ailleurs. Les tribunaux canadiens seraient-ils disposés à accorder des injonctions, des dommages-intérêts et des dépens aux titulaires d'enregistrements non utilisés, compte tenu, tout particulièrement, des directives de la Cour suprême du Canada, selon lesquelles l'emploi est le fondement des droits découlant des marques de commerce? Les lois des autres pays diffèrent des nôtres. Dans les pays où il existe une longue tradition d'enregistrement sans emploi, les tribunaux accordent des injonctions aux déposants sans preuve d'emploi. En revanche, dans des pays comme les États-Unis, où « l'emploi » est tout aussi important pour les droits issus de marques de commerce qu'il l'a été au Canada, la jurisprudence confirme que, sans emploi, il y a peu de chances de succès à faire respecter une marque.

L'annonce d'une exigence proposée de démontrer l'emploi pour faire valoir un enregistrement, mais seulement dans les trois années suivant la date de l'enregistrement, aborde la question de l'échéancier, que les modifications à la Loi sur les marques de commerce avaient laissée dans l'incertitude et sujette aux abus éventuels. Au Canada, des lois bien établies visant à faire cesser l'emploi d'une marque qui porte à confusion exigent, pour permettre de faire respecter et pour déposer une marque non enregistrée, qu'elle ait été employée ou qu'elle ait une réputation particulière découlant de cet emploi. Après le troisième anniversaire de tout enregistrement, des procédures sommaires liées au défaut d'emploi peuvent être entamées (article 45). En l'absence de preuve claire d'emploi au Canada, il n'est donc généralement pas conseillé de s'appuyer sur des enregistrements dans le cadre d'une action en contrefaçon. N'eussent été les modifications proposées, il existerait un risque que pendant la période entre l'enregistrement et son troisième anniversaire, un déposant intimidant qui n'aurait pas employé sa marque au Canada (ou ailleurs) puisse poursuivre pour contrefaçon en s'appuyant sur l'énoncé des droits exclusifs clairement prévu par la Loi sur les marques de commerce, et obtenir une injonction sans n'avoir même jamais utilisé sa propre marque. Heureusement, les dispositions législatives promises confirment que l'emploi est toujours au cSur du respect des marques de commerce, avant et après l'enregistrement.

L'annonce du gouvernement quant au réexamen de la Loi sur les marques de commerce afin de régler ces deux problèmes précis peut également signaler une intention d'effectuer d'autres changements – des droits excessivement étendus octroyés aux titulaires de marques officielles ou liées aux universités qui ont fait l'objet d'une publication, à la protection des marques et symboles des peuples autochtones du Canada.

Le gouvernement a effectué de vastes consultations relativement à sa stratégie de PI. Ces dernières reflètent l'approche de mise en Suvre à l'égard des modifications de 2014 – le gouvernement s'est engagé dans une collaboration bien accueillie avec les titulaires de marques de commerce et les professionnels à l'égard de problèmes pratiques liés aux nouvelles procédures et exigences. Il est souhaitable que cet esprit de collaboration soit maintenu et que le gouvernement soit prêt à aborder d'autres améliorations à l'appui d'un système solide et pratique en matière de droits découlant de marques de commerce.

The content of this article is intended to provide a general guide to the subject matter. Specialist advice should be sought about your specific circumstances.

To print this article, all you need is to be registered on Mondaq.com.

Click to Login as an existing user or Register so you can print this article.

Authors
Cynthia Rowden
R. Scott MacKendrick
 
In association with
Related Topics
 
Related Articles
 
Related Video
Up-coming Events Search
Tools
Print
Font Size:
Translation
Channels
Mondaq on Twitter
 
Mondaq Sign Up
Gain free access to lawyers expertise from more than 250 countries.
 
Email Address
Company Name
Password
Confirm Password
Position
Industry
Mondaq Newsalert
Select Topics
Select Regions
Registration (you must scroll down to set your data preferences)

Mondaq Ltd requires you to register and provide information that personally identifies you, including your content preferences, for three primary purposes (full details of Mondaq’s use of your personal data can be found in our Privacy and Cookies Notice):

  • To allow you to personalize the Mondaq websites you are visiting to show content ("Content") relevant to your interests.
  • To enable features such as password reminder, news alerts, email a colleague, and linking from Mondaq (and its affiliate sites) to your website.
  • To produce demographic feedback for our content providers ("Contributors") who contribute Content for free for your use.

Mondaq hopes that our registered users will support us in maintaining our free to view business model by consenting to our use of your personal data as described below.

Mondaq has a "free to view" business model. Our services are paid for by Contributors in exchange for Mondaq providing them with access to information about who accesses their content. Once personal data is transferred to our Contributors they become a data controller of this personal data. They use it to measure the response that their articles are receiving, as a form of market research. They may also use it to provide Mondaq users with information about their products and services.

Details of each Contributor to which your personal data will be transferred is clearly stated within the Content that you access. For full details of how this Contributor will use your personal data, you should review the Contributor’s own Privacy Notice.

Please indicate your preference below:

Yes, I am happy to support Mondaq in maintaining its free to view business model by agreeing to allow Mondaq to share my personal data with Contributors whose Content I access
No, I do not want Mondaq to share my personal data with Contributors

Also please let us know whether you are happy to receive communications promoting products and services offered by Mondaq:

Yes, I am happy to received promotional communications from Mondaq
No, please do not send me promotional communications from Mondaq
Terms & Conditions

Mondaq.com (the Website) is owned and managed by Mondaq Ltd (Mondaq). Mondaq grants you a non-exclusive, revocable licence to access the Website and associated services, such as the Mondaq News Alerts (Services), subject to and in consideration of your compliance with the following terms and conditions of use (Terms). Your use of the Website and/or Services constitutes your agreement to the Terms. Mondaq may terminate your use of the Website and Services if you are in breach of these Terms or if Mondaq decides to terminate the licence granted hereunder for any reason whatsoever.

Use of www.mondaq.com

To Use Mondaq.com you must be: eighteen (18) years old or over; legally capable of entering into binding contracts; and not in any way prohibited by the applicable law to enter into these Terms in the jurisdiction which you are currently located.

You may use the Website as an unregistered user, however, you are required to register as a user if you wish to read the full text of the Content or to receive the Services.

You may not modify, publish, transmit, transfer or sell, reproduce, create derivative works from, distribute, perform, link, display, or in any way exploit any of the Content, in whole or in part, except as expressly permitted in these Terms or with the prior written consent of Mondaq. You may not use electronic or other means to extract details or information from the Content. Nor shall you extract information about users or Contributors in order to offer them any services or products.

In your use of the Website and/or Services you shall: comply with all applicable laws, regulations, directives and legislations which apply to your Use of the Website and/or Services in whatever country you are physically located including without limitation any and all consumer law, export control laws and regulations; provide to us true, correct and accurate information and promptly inform us in the event that any information that you have provided to us changes or becomes inaccurate; notify Mondaq immediately of any circumstances where you have reason to believe that any Intellectual Property Rights or any other rights of any third party may have been infringed; co-operate with reasonable security or other checks or requests for information made by Mondaq from time to time; and at all times be fully liable for the breach of any of these Terms by a third party using your login details to access the Website and/or Services

however, you shall not: do anything likely to impair, interfere with or damage or cause harm or distress to any persons, or the network; do anything that will infringe any Intellectual Property Rights or other rights of Mondaq or any third party; or use the Website, Services and/or Content otherwise than in accordance with these Terms; use any trade marks or service marks of Mondaq or the Contributors, or do anything which may be seen to take unfair advantage of the reputation and goodwill of Mondaq or the Contributors, or the Website, Services and/or Content.

Mondaq reserves the right, in its sole discretion, to take any action that it deems necessary and appropriate in the event it considers that there is a breach or threatened breach of the Terms.

Mondaq’s Rights and Obligations

Unless otherwise expressly set out to the contrary, nothing in these Terms shall serve to transfer from Mondaq to you, any Intellectual Property Rights owned by and/or licensed to Mondaq and all rights, title and interest in and to such Intellectual Property Rights will remain exclusively with Mondaq and/or its licensors.

Mondaq shall use its reasonable endeavours to make the Website and Services available to you at all times, but we cannot guarantee an uninterrupted and fault free service.

Mondaq reserves the right to make changes to the services and/or the Website or part thereof, from time to time, and we may add, remove, modify and/or vary any elements of features and functionalities of the Website or the services.

Mondaq also reserves the right from time to time to monitor your Use of the Website and/or services.

Disclaimer

The Content is general information only. It is not intended to constitute legal advice or seek to be the complete and comprehensive statement of the law, nor is it intended to address your specific requirements or provide advice on which reliance should be placed. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers make no representations about the suitability of the information contained in the Content for any purpose. All Content provided "as is" without warranty of any kind. Mondaq and/or its Contributors and other suppliers hereby exclude and disclaim all representations, warranties or guarantees with regard to the Content, including all implied warranties and conditions of merchantability, fitness for a particular purpose, title and non-infringement. To the maximum extent permitted by law, Mondaq expressly excludes all representations, warranties, obligations, and liabilities arising out of or in connection with all Content. In no event shall Mondaq and/or its respective suppliers be liable for any special, indirect or consequential damages or any damages whatsoever resulting from loss of use, data or profits, whether in an action of contract, negligence or other tortious action, arising out of or in connection with the use of the Content or performance of Mondaq’s Services.

General

Mondaq may alter or amend these Terms by amending them on the Website. By continuing to Use the Services and/or the Website after such amendment, you will be deemed to have accepted any amendment to these Terms.

These Terms shall be governed by and construed in accordance with the laws of England and Wales and you irrevocably submit to the exclusive jurisdiction of the courts of England and Wales to settle any dispute which may arise out of or in connection with these Terms. If you live outside the United Kingdom, English law shall apply only to the extent that English law shall not deprive you of any legal protection accorded in accordance with the law of the place where you are habitually resident ("Local Law"). In the event English law deprives you of any legal protection which is accorded to you under Local Law, then these terms shall be governed by Local Law and any dispute or claim arising out of or in connection with these Terms shall be subject to the non-exclusive jurisdiction of the courts where you are habitually resident.

You may print and keep a copy of these Terms, which form the entire agreement between you and Mondaq and supersede any other communications or advertising in respect of the Service and/or the Website.

No delay in exercising or non-exercise by you and/or Mondaq of any of its rights under or in connection with these Terms shall operate as a waiver or release of each of your or Mondaq’s right. Rather, any such waiver or release must be specifically granted in writing signed by the party granting it.

If any part of these Terms is held unenforceable, that part shall be enforced to the maximum extent permissible so as to give effect to the intent of the parties, and the Terms shall continue in full force and effect.

Mondaq shall not incur any liability to you on account of any loss or damage resulting from any delay or failure to perform all or any part of these Terms if such delay or failure is caused, in whole or in part, by events, occurrences, or causes beyond the control of Mondaq. Such events, occurrences or causes will include, without limitation, acts of God, strikes, lockouts, server and network failure, riots, acts of war, earthquakes, fire and explosions.

By clicking Register you state you have read and agree to our Terms and Conditions